Elvis ramené à la vie par une IA

Cela fait 43 ans qu’Elvis Presley nous a quitté, mais le King compte encore de nombreux fans qui rêvassent toujours d’une chanson inédite de leur idole. Un rêve insensé dirait certains, mais qui pourrait bien être réalisé par l’intelligence artificielle !

La firme américaine OpenAI a en effet mis au point programme qui est capable de « composer » de fausses chansons qui mettent en vedette des artistes décédés tels qu’Elvis Presley.  

Crédits Pixabay

Baptisée « JukeBox », l’intelligence artificielle est présentée  comme un « réseau neuronal » qui a été formé pour générer des chansons pop avec non seulement de la musique et une variété d’instruments (piano, guitare…), mais aussi avec des chants rudimentaires en anglais. Le résultat donne lieu à des chansons pop étranges qui sonnent comme une démo mal produite des années 50.  

Une chanson aux paroles bizarres pour Elvis Presley

Le programme JukeBox est certes capable de composer un morceau de A à Z en choisissant le style et les bons instruments, avec des paroles plus ou moins claires… mais ce n’est pas encore tout à fait ça. La chanson d’Elvis Presley, par exemple, possède des paroles quelques peu bizarres. 

« Nous sommes nés de la poussière, de la poussière sont nés des lipides, des cellules et un cœur », chante en effet le King dans sa « nouvelle » chanson intitulée « Mitosis »… un terme qui fait justement référence au phénomène de division cellulaire. C’est à se demander où est-ce que l’intelligence artificielle a bien pu chercher des paroles de chansons aussi étranges pour le King !

D’autres morceaux chantés par des artistes déjà morts…

JukeBox a commencé à faire ses preuves en mai dernier, et peut aujourd’hui se vanter de compter une vaste bibliothèque de morceaux inédits qui mettent en vedette de grands artistes aujourd’hui disparus. Ainsi en plus d’Elvis Presley, l’intelligence artificielle a également composé de « nouvelles » chansons avec Michael Jackson, Franck Sinatra ou encore David Bowie au micro.

Bien évidemment, les morceaux en question ne sont pas de grands chefs d’œuvre, comme l’admet elle-même l’équipe qui a développé JukeBox : « si les chansons générées montrent une certaine cohérence musicale et suivent des progressions d’accords traditionnelles, et peuvent même comprendre d’impressionnants solos, nous n’y retrouvons pas de structures musicales plus grandes, comme des refrains qui se répètent. » A termes, les créateurs du programme espèrent quand même que leur réseau neuronal puisse un jour être utile pour les créateurs de musiques.

Les échantillons audio, dont Mitosis d’Elvis Presley, peuvent être gratuitement écoutés dans la bibliothèque en ligne d’OpenAI.