En 2019, Joker est le film ayant suscité le plus de plaintes au Royaume-Uni

Dans son rapport annuel, l’organisme de classification britannique a communiqué des éléments faisant de Joker le film le plus controversé de l’année dernière au Royaume-Uni. L’œuvre de Todd Phillips a ainsi été le long-métrage ayant suscité le plus grand nombre de plaintes sur l’année.

Le BBFC (British Board of Film Classification), organisme qui, comme son nom l’indique, s’occupe d’attribuer, ou non, une classification aux films appelés à sortir dans les salles de cinéma britanniques, vient de délivrer son dernier rapport annuel en date.

Joaquin Phoenix en Joker

Au chapitre polémiques, on apprend que le BBFC a reçu 149 plaintes en 2019 couvrant un total de 70 films, “soit moins de la moitié du nombre de plaintes reçues en 2018”. Et avec vingt plaintes reçues, le film Joker apparaît comme le long-métrage ayant le plus divisé au Royaume-Uni en 2019 alors qu’il était sorti assez tardivement, le 4 octobre de cette même année.

À lire aussi : Joker, une trilogie envisagée ?

Royaume-Uni : des plaintes s’opposaient à la classification “15” de Joker

Ces vingt requêtes dirigées envers Joker étaient toutes opposées à ce que le visionnage du film soit autorisé pour les personnes de 15 ans ou plus. Plusieurs des plaignants estimaient qu’il aurait été préférable que Joker soit plutôt défendu aux moins de 18 ans, une proportion moins grande ayant carrément appelé à ce que le film soit interdit de projection.

À cet égard, l’organisme indique que “le film contient des scènes de forte violence, notamment des coups de poignard et des fusillades, avec des détails de blessures sanglantes. Cependant, elles ne s’attardent pas sur l’infliction de la douleur ou des blessures d’une manière nécessitant une classification ’18′”.

Les deux autres films ayant motivé le plus de plaintes au Royaume-Uni l’an passé ont été La Favorite de Yórgos Lánthimos (douze plaintes) et John Wick Parabellum de Chad Stahelski (neuf plaintes). On notera que ces voix dissonantes n’ont pas empêché Joker d’enregistrer un joli succès outre-Manche avec, plus d’un mois après sa sortie, 68 millions de dollars de recettes amassées.

À lire aussi : Joker, une scène coupée, car trop sombre

Pour relativiser, Brain Damaged rappelle qu’en 2008, The Dark Knight avait récolté 364 plaintes pour une classification qui permettait à un public âgé de 12 ans ou plus d’assister au spectacle, souvent violent. Avec les alternatives disponibles à l’époque actuelle, des restrictions de ce genre ont forcément moins de poids qu’avant.

Mots-clés jokerRoyaume-Uni