En à peine 24 heures, déjà 10 millions d’inscrits sur le service de streaming Disney+

C’était le mastodonte annoncé et attendu. Disney+, service de SVOD de la célèbre firme à la tête de gros studios comme Marvel, Star Wars ou Pixar. La promesse pour les futurs utilisateurs de profiter d’un catalogue plein de films et séries cultes, notamment les programmes de la Fox – qui appartient depuis peu au géant américain. Cette concurrence redoutable débarque alors qu’Apple TV+ a été lancé au début du mois et que le marché est déjà bien engorgé – Netflix, qui proposera un nouveau film avec Sandra Bullock après Bird Box, est actuellement le leader. Lancé le 11 novembre, Disney+ aura-t-il su convaincre ?

D’après les premiers chiffres, il semblerait que… oui ! Ce sont 10 millions d’abonnés qui ont été recensés.

Reste à savoir si Disney+ tiendra sur la longueur.

10 millions d’abonnés en moins de 24 heures pour Disney+

Les abonnés auront été au rendez-vous pour le lancement de Disney+, malgré les nombreux bugs qui auront entaché l’événement. Pourtant, les inscrits étaient nombreux pour cette nouvelle plate-forme de streaming avec déjà 10 millions d’utilisateurs – la sortie ne concerne, pour le moment, que les Pays-Bas, le Canada et les USA.

Des chiffres qui restent à prendre avec des pincettes : un essai de sept jours est proposé pour les nouveaux inscrits. Une partie pourra très bien mettre fin à cet abonnement après une semaine, l’effet de curiosité/la déception passé.

À noter tout de même que certains n’ont pas hésité à prendre directement un abonnement de trois ans – les Américains avec le forfait Internet Illimité de Verizon, l’opérateur, ont un an offert.

Nul doute que la diffusion dès le premier jour de The Mandalorian, série de Jon Favreau (Iron Man), aura participé à ce succès dès le premier jour. Un succès qui n’avait pas eu lieu chez Apple TV+, où les critiques étaient plutôt mitigées quant aux programmes originaux.

Malgré tout, des critiques subsistent quant au monopole de Disney, notamment avec Disney+. La firme américaine est en position de force et n’hésite pas à imposer ses idéaux à travers le catalogue du service. Sans oublier que certains programmes ont été modifiés… pour le pire.

Comme le montre le tweet ci-dessous, le changement du format d’image gâche dans certains cas des gags.

Mots-clés disneystreaming