En Alaska, il faut bien choisir son dentiste (ou ce sera à vos risques et périls)

Un dentiste qui s’occupe de vos dents, perché sur un hoverboard, ce n’est pas tous les jours qu’on en entend parler. D’ailleurs, outre cette habitude peu sécuritaire pour les patients, d’autres pratiques médicales peu recommandables ont valu à ce praticien de l’Alaska, douze années de prison accompagnées de dix ans de probation.

Seth Lookhart, le dentiste en question, a ainsi été condamné par la Cour de l’État de l’Alaska après avoir été jugé mauvais dentiste en plus d’être un criminel, au grand soulagement de nombreux patients qui se sont plaints de son travail et de sa manière de le faire.

Un dentiste en train d'examiner les dents d'un patient

Photo de Michael Larsson. Crédits Pixabay

Les différentes infractions de Lookhart lui ont donc valu d’être écarté pour un bout de temps de ses pinces et de ses fraises. L’État de l’Alaska a également demandé de rendre définitive son interdiction à pratiquer. Cependant, pas de réponse favorable pour l’instant et le dentiste entend bien pratiquer à nouveau une fois sa peine de prison effectuée.

Seth Lookhart, le dangereux dentiste de l’Alaska

Pour plus de précisions sur sa façon de s’occuper de ses patients, il semblerait que le dentiste, après avoir anesthésié ses patients, enlevait la dent en roulant sur son hoverboard dans la salle d’opération. Ce faisant, il fait des vidéos de ses « prouesses », vidéos qu’il envoie par la suite à ses amis.

Autre pratique surprenante, le docteur aurait effectué des anesthésies à des centaines de reprises sur ses patients, sans avoir au préalable passé des formations ou obtenu une certification officielle l’autorisant à le faire. Pour en rajouter une couche, à leurs réveils, certains patients ont constaté que le dentiste passionné a enlevé la mauvaise dent, d’autres indiquent que le spécialiste a fait autre chose que ce qu’il était supposé faire.

Et cerise sur le gâteau, le dentiste remplissait des demandes d’aides médicales en vue de détourner l’argent. Bref, c’est le genre de praticien chez qui on n’aimerait pas se retrouver.

Il espère quand même pratiquer à nouveau

Pour Lookhart, la pratique du métier de dentiste est donc interdite jusqu’à ce qu’il termine sa probation. En ne touchant aucune dent à part les siennes pendant 22 ans, l’on penserait que le personnage serait enclin à dire adieu à sa carrière.

Ce dernier ne se décourage pas pour autant. Et ce, malgré le fait que l’État de l’Alaska et les clients du dentiste à l’hoverboard exigent de lui des dédommagements avoisinant les 2 millions de dollars, outre le remboursement des aides médicales détournées.

Seth Lookhart affirme : « Même si je ne doute pas que j’étais capable de soigner et d’alléger la souffrance de beaucoup des personnes qui en avaient ardemment besoin, je sais aussi que j’aurais pu – et aurais dû – maintenir une meilleure discipline et me concentrer pendant que je soignais la clientèle que j’étais amené à aimer ».

Mots-clés insolite