En Antarctique, des chercheurs veulent creuser un trou de 3 kilomètres dans la glace

Le réchauffement climatique continue de faire des dégâts et ses impacts se font ressentir aux quatre coins du globe. Face à cette situation, des scientifiques ont décidé de mener des recherches pour étudier l’évolution du changement climatique dans le temps. Pour cela, ils veulent creuser un trou de 3 km de profondeur dans la glace en Antarctique.

C’est le 23 septembre dernier que des chercheurs de la Division Antarctique Australienne (AAD), ont annoncé dans un communiqué leur intention d’utiliser une foreuse pour percer une partie de la banquise se trouvant à 1 200 km des côtes de l’Antarctique.

Trou Glace

Crédits NASA

La réalisation de ce projet ne se fera cependant pas tout de suite. L’AAD a indiqué que les choses sérieuses débuteront à l’horizon 2021.

Une mission qui s’annonce compliquée

Au vu du communiqué publié par l’AAD, la réalisation de ce projet s’annonce compliquée. Pour mener à bien leur mission, les chercheurs ont en effet indiqué qu’ils allaient se servir d’une foreuse à la pointe de la technologie et mesurant 9 mètres de long. Cette dernière est faite de titane, d’acier inoxydable et de cupro-aluminium.

Avec cet engin, l’AAD compte creuser dans la banquise jusqu’à environ 3 km de profondeur, où les températures peuvent atteindre moins 55 °C. D’après les scientifiques, le forage de la banquise n’est pas la partie la plus difficile de cette mission. Après avoir creusé le trou, la foreuse devra en effet ramener une partie de la glace intacte à la surface.

Un forage qui s’étendra sur plusieurs années

Matt Filopowski, le chef de projet, a indiqué que la foreuse qu’ils allaient utiliser a été conçue spécialement pour mener à bien cette mission. « Il existe à l’extrémité de la foreuse une pointe tranchante qui fonctionne un peu comme une scie et qui coupe un bouchon de la glace. »

Pour les scientifiques engagés dans ce projet, le forage de cette banquise permettra d’obtenir pas mal de réponses sur l’évolution du changement climatique au cours du temps. « Nous verrons dans la glace de minuscules bulles emprisonnées entre les flocons de neige. Ces petites bulles sont des capsules temporelles du passé », a indiqué le glaciologue Tas Van Ommen.

Grâce à ces bulles, les chercheurs espèrent comprendre comment le CO2 a réagi pour initier le changement climatique qui s’est opéré au fil du temps et quelles sont les conséquences qu’il pourrait avoir sur le long terme.

Les réponses à ces questions risquent de prendre du temps avant d’être publiées étant donné que le forage de la glace devrait prendre environ 4 ans.