En Atlantique Sud, il existe une anomalie qui affaiblit le champ magnétique terrestre

Le champ magnétique terrestre, qu’on appelle aussi “bouclier terrestre“, est présent dans la croûte et le manteau terrestre, mais aussi dans un vaste espace autour de notre planète.

Il joue un rôle crucial dans le développement de la vie sur Terre, en nous protégeant notamment contre les particules mortelles du vent solaire. Pourtant, les scientifiques ont constaté une diminution inquiétante du champ magnétique terrestre, qui se traduit notamment par ce qu’ils ont baptisé l’anomalie magnétique de l’Atlantique sud.

Sauver Terre

Un phénomène étrange que la Terre a déjà connu

En plus de nous protéger des vents solaires, le champ magnétique terrestre nous protège également du rayonnement cosmique, et c’est aussi lui qui donne des pôles nord et sud à la Terre. Pourtant grâce à une nouvelle étude, les scientifiques ont constaté un affaiblissement rapide de ce champ de force invisible, ce qui pourrait l’amener à s’inverser et par la même occasion à inverser les pôles magnétiques de la Terre.

Même si cela peut paraître complètement fou, ce phénomène s’est déjà produit par le passé au cours de la longue histoire de la Terre. La toute dernière fois qu’il s’est produit c’était il y a environ 780 000 ans, selon les scientifiques. Et il a également failli avoir lieu il y a environ 40 000 ans. Ces chiffres tendent à montrer que l’inversion de polarité se produit lentement au cours de milliers d’années. Mais faute de données fiables,  personne ne sait avec certitude si une autre inversion du champ magnétique terrestre est sur le point de se produire.

Une région du monde inquiète particulièrement les scientifiques, l’Atlantique Sud. Pour cause, une large étendue du champ magnétique qui s’étend du Chili au Zimbabwe est si faible qu’il est dangereux pour les satellites de la Terre d’y pénétrer. Le rayonnement supplémentaire que le champ de cette région laisse passer pourrait en effet perturber leurs systèmes électroniques. Les scientifiques ont baptisé ce phénomène l’Anomalie de l’Atlantique Sud.

Le mystère de l’Anomalie de l’Atlantique Sud

Si les scientifiques ne savent pas grand-chose de l’histoire magnétique de cette région de la Terre, c’est notamment parce qu’elle manque de ce qu’on appelle des données archéomagnétiques, c’est-à-dire des traces physiques  du passé magnétique de la Terre conservées dans des vestiges archéologiques d’époques révolues.

À l’une de ces époques révolues vivait par exemple un groupe d’anciens Africains qui était installé dans la vallée du fleuve Limpopo – qui borde le Botswana, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe. Une région qui se trouve justement dans l’actuelle Anomalie de l’Atlantique Sud.

Il y a environ 1 000 ans, ces peuples bantous pratiquaient un rituel un peu spécial en période de sécheresse, pour faire revenir la pluie. Au cours de ce rite sacré de purification, ils brûlaient leurs cabanes en argile et leurs silos à grains. Mais ils ignoraient que cette pratique laisserait des traces qui serviraient plus tard de support d’étude pour comprendre le champ magnétique terrestre.

“Lorsque vous brûlez de l’argile à des températures très élevées, vous stabilisez les minéraux magnétiques. Et lorsque ceux-ci refroidissent, ils laissent une empreinte du champ magnétique terrestre”, explique le géophysicien John Tarduno, l’un des membres de l’équipe qui a conduit la nouvelle étude.

Un début d’explication

En s’appuyant sur les indices laissés par les rituels de ces anciens peuples bantous, les scientifiques ont pu établir que l’affaiblissement du champ magnétique terrestre dans l’Atlantique Sud n’est pas un phénomène isolé dans l’histoire de la Terre. Des fluctuations similaires se seraient également produites dans les années 400-450, 700-750 et 1225-1550, et tout porte à croire que la position de l’Anomalie de l’Atlantique Sud n’est pas un hasard.

“Nous avons de plus en plus de preuves qu’il y a quelque chose d’inhabituel dans la frontière noyau-manteau terrestre sous l’Afrique qui pourrait avoir un impact important sur le champ magnétique mondial”, affirme Tarduno.

Les scientifiques pensent que l’affaiblissement actuel du champ magnétique terrestre, qui dure depuis environ 160 ans voire plus, serait dû à un superpanache (un vaste réservoir de roches denses) situé à environ 2 900 kilomètres sous le continent africaine. Ce réseau de roche perturberait en quelque sorte le fer qui contribue à générer le champ magnétique de la Terre. Mais les scientifiques devront encore faire beaucoup de recherches pour mieux comprendre ce qui se passe dans l’Anomalie de l’Atlantique Sud.