En Australie, des centaines de personnes ont bravé le froid pour poser nues

Spencer Tunik n’est plus à présenter aux amateurs de photographies. Ce photographe américain est réputé pour ses œuvres mettant en scène des foules nues. Depuis 1991, l’artiste a photographié des milliers de personnes nues dans plusieurs villes du monde.

Ceux qui le suivent de près se souviennent certainement du coup de maitre qu’il avait orchestré en 2001 où il avait photographié 2 500 Montréalais devant la Place des Arts.

Spencer Tunick

Cette année, Spencer Tunik a jeté son dévolu sur la ville de Melbourne, en Australie. Pour sa photo, l’artiste a installé 923 participants sur le toit du centre commercial Woolworths. Ces derniers ont posé le 2 juillet 2018 dans le plus simple appareil et uniquement drapé d’un tissu rouge translucide rappelant la série télévisée « The Handmaid’s Tale. »

Malgré une température qui avoisinait les 9 à 10°C, les modèles âgés de 18 à 77 ans ont bravé courageusement le froid au nom de l’art.

Un shooting qui n’était pas gagné

L’œuvre pour laquelle Spencer Tunik a organisé ce shooting est intitulée « Return of the Nude » et a été commandée par le festival des arts Provocaré à Melbourne. Toutefois, ce shooting a failli ne jamais voir le jour.

Les responsables du centre commercial Woolworths s’étaient, au départ, opposés à l’idée qu’on utilise leur parking pour prendre en photo des gens nus. Néanmoins, ils ont fini par accorder leur autorisation à Spencer Tunik après que plusieurs pétitions en faveur de l’artiste aient émergé sur la toile. Dans un communiqué, un porte-parole de Woolworths a indiqué que le supermarché « soutient le Festival des arts de Provocaré. »

Tunik profite au maximum de l’Australie

Depuis qu’il est arrivé en Australie, Spencer Tunik en a profité pour multiplier les shootings. Il a également réalisé des photographies de 500 personnes nues dans une allée d’Artists Lane, une banlieue de Windsor. Cette fois-ci les modèles avaient le corps peint avec des couleurs très vives.

Apparemment, Tunik est tombé sous le charme de l’Australie. En 2010, il a photographié plus de 5 000 personnes debout sur les marches de l’Opéra de Sydney. Vu le succès que rencontrent ses œuvres, il est clair que Spencer Tunik ne va pas s’arrêter en si bon chemin.

L’artiste n’a pas encore dévoilé le résultat final de ses photos mais a laissé quelques photos du shooting filtrer sur la toile.

Mots-clés nsfy