En Australie, il faudra peut-être bientôt scanner son visage pour accéder au porno

L’Australie ne plaisante pas en matière de porno. Preuve en est, pour s’assurer que ses citoyens soient bien en âge d’accéder à des sites pour adultes, le gouvernement australien envisage de mettre en place… un système de reconnaissance faciale.

Dans les années 90, pour accéder à des contenus pornographiques, il fallait faire preuve de sang-froid et d’un brin d’ingéniosité.

sexy

Crédits Pixabay

Les techniques différaient. Certains fouillaient inlassablement les armoires de leurs parents à la recherche d’une VHS épicée, d’autres attendaient d’avoir un fin duvet sous le nez pour aller acheter des revues coquines à la presse du coin.

La reconnaissance faciale pour limiter les accès aux sites pornos ?

Et c’était bien entendu sans compter sur toutes les tentatives visant à cracker les CD-ROM des revues informatiques, des CD-ROM qui contenaient parfois des photos coquines ou même carrément des jeux entiers dans des dossiers bien cachés réservés aux adultes.

Depuis, les choses ont bien changé. Il suffit d’une requête bien placée pour accéder à des millions de vidéos pornographiques, des vidéos souvent très variées et très osées. Et c’est bien entendu un problème. C’est un problème parce que ces contenus ne sont pas uniquement accessibles pour les adultes majeurs et vaccinés. Les enfants aussi peuvent y accéder.

L’Australie, tout comme le Royaume-Uni et bon nombre d’autres pays, travaille depuis plusieurs années sur un système pour limiter les accès et pour s’assurer que seul un public adulte soit en mesure d’accéder à ces contenus.

De nombreuses pistes ont été évoquées au fil des années, mais l’agence de sécurité australienne pense avoir trouvé la solution imparable pour que ces vidéos ne tombent pas entre de mauvaises mains : la reconnaissance faciale.

À l’heure actuelle, la plupart des sites pour adultes se contentent de demander à leurs visiteurs s’ils sont en âge de les fréquenter. Et donc s’ils sont majeurs. Un clic suffit bien entendu à acquiescer et à montrer patte blanche. Mais au final, aucune réelle vérification n’est faite.

Une double vérification pour éviter les contournements

Les législateurs australiens envisagent donc d’imposer aux éditeurs de sites pour adultes un système de scan facial. Un système qui permettrait de vérifier que la personne se trouver face à l’écran a bien l’âge qu’elle prétend avoir.

Mais attention, car l’idée n’est pas uniquement de s’appuyer sur des algorithmes sophistiqués ou intelligents. En réalité, si l’on en croit l’In Daily, alors ce système de reconnaissance faciale ferait appel à des bases de données dans lesquelles seraient stockées… des photos d’identité ou encore de permis de conduire.

En effet, pour les législateurs, une simple protection par analyse ne suffit pas. Ils partent en effet du principe que des mineurs pourraient très bien utiliser la photo de la carte d’identité ou du permis de leurs parents pour contourner la protection mise en place. En conséquence, cette double vérification permettrait de s’assurer de l’identité de la personne se trouvant face à l’écran.

Toujours selon le gouvernement australien, cette mesure de protection pourrait parfaitement être étendue à terme à d’autres sites, et notamment aux services de paris en ligne.

Reste que ce projet ne fait pas que des heureux et de nombreuses personnes s’inquiètent des dérives que pourrait avoir un tel système, notamment pour tout ce qui a trait à la vie privée.

Mots-clés insolitensfy