En Australie, les anémones ont parfois une allure de monstre marin

Des scientifiques australiens et japonais ont découvert un étrange type d’anémone tout droit venu des profondeurs de l’océan. Le poisson à l’allure d’alien a été nommé, à juste titre, d’après la créature arachnéenne du film Alien de 1979 : “face hugger” ! Il faut dire en effet que le petit monstre marin à l’air d’être tout droit venu d’une autre planète.

Pour ceux qui ont vu le film Alien de 1979, l’une des scènes les plus mémorables est celle où l’un des membres de l’équipage d’explorateurs spatial découvre un tas d’œufs dans un vaisseau extraterrestre.

Crédits Pixabay

Un étrange poisson qui parasite le bernard-l’ermite

L’homme s’approche alors de l’un d’eux et l’œuf se met à éclore, puis soudain, une petite créature arachnéenne (baptisée face-hugger) en sort et s’agrippe au casque de sa combinaison spatiale. La créature s’agrippe si fort qu’elle parvient à transpercer la visière et à recouvrir le visage de l’homme.

Une scène terrifiante, et pourtant l’anémone des abysses que les scientifiques viennent de découvrir ressemble beaucoup au terrifiant face-hugger d’Alien. L’étrange bestiole a été pêchée dans les eaux au large du Japon et de l’Australie, à des profondeurs comprises entre 250 et 1100 mètres, selon les scientifiques. Le poisson a officiellement été nommé Epizoanthus xenomorphoideus, et il semble qu’il a une relation symbiotique particulière avec les crabes ermites.

En effet, le Dr Merrick Ekins du Queensland Museum a déclaré que l’étrange poisson aimait s’accrocher aux crabes ermites (un autre point commun avec face-hugger). “Lorsque cela se produit, Epizaoanthus produit une pseudo-coquille qui grandit avec le bernard-l’ermite, éliminant ainsi la nécessité pour celui-ci de rechercher une nouvelle coquille vide”, a déclaré le Dr Ekins.

Une preuve des bizarreries qui peuvent exister dans les profondeurs des océans

Selon le chercheur Hioki Kise de l’Université japonaise des Ryukyus, la relation symbiotique d’Epizoanthus avec le bernard-l’ermite amène à s’interroger sur les autres formes de bizarreries qu’on pourrait trouver dans les profondeurs de l’océan.

“Nous pensons que la relation symbiotique entre Epizoanthus et les crabes ermites ainsi que la production de carcinoecium (la pseudo-coquille) a peut-être évolué pour s’adapter aux environnements extrêmes de la mer profonde”, a déclaré Hioki. “La mer profonde abrite un très grand nombre d’espèces, dont beaucoup n’ont pas encore été découvertes.”

Mots-clés insolite