En Australie, les trottinettes Lime ont susurré des mots salaces à leurs utilisateurs

Les trottinettes de la marque Lime sont de plus en plus populaires dans le monde. Malheureusement, cette popularité grandissante n’a pas manqué d’attirer l’attention des hackers. Aujourd’hui, nous nous rappelons encore des trottinettes qui changeaient de vitesse soudainement ou de celles qui ne suivaient tout simplement pas les commandes de l’utilisateur.

Récemment, les hackers ont de nouveau sévi. Cette fois-ci, ils ont piraté le système sonore des trottinettes Lime. Les trottinettes se sont notamment mises à susurrer des mots salaces à leurs propriétaires.

Facepalm

Crédits Pixabay

Si cette plaisanterie a bien fait rire certains internautes, Lime ne semble pas du tout apprécier la blague.

Lime n’a pas tort de prendre cette affaire au sérieux. Cette fois-ci, les hackers ont simplement plaisanté avec le système sonore des trottinettes, mais la prochaine fois, ils pourraient bien mettre les utilisateurs des appareils en danger.

Des trottinettes retirées des rues

D’après Gizmodo, au moins huit trottinettes électriques de Lime auraient été retirées des rues de Brisbane, en Australie, après avoir susurré des choses salaces ou offensantes à leurs utilisateurs.

Taddy Dobbins, une victime de la plaisanterie des hackers a partagé une vidéo de son expérience sur YouTube. Une voix se serait notamment adressée à lui via la trottinette pour dire des choses incompréhensibles et pour faire des demandes osées. Entre autres, la trottinette aurait dit : « Ok, faisons ça : si tu veux me monter dessus, alors tire-moi les cheveux, d’accord ? »

Dans la vidéo, l’utilisateur semble prendre l’anomalie avec humour, mais finit par se rendre compte qu’un hacker a pris le contrôle de sa trottinette.

En outre, une vidéo enregistrée par la chaîne de télévision locale Channel Seven montre également une rangée de scooters criant des messages étranges, dont certains sont difficiles à comprendre.

Lime prend l’affaire au sérieux

Bien évidemment, Lime n’a pas du tout apprécié ce piratage. Très agacé par cet événement, Nelson Savanh, le porte-parole officiel de la marque a annoncé qu’une enquête serait lancée pour comprendre ce qui a bien pu se passer.

« Nous sommes conscients que huit trottinettes Lime à Brisbane ont vu leurs fichiers audio être modifiés par des vandales, qui ont enregistré un discours inapproprié et offensant à la place du fichier existant. Ce n’est pas intelligent, ce n’est pas drôle et c’est comme changer une sonnerie. »

Mots-clés lime