En Chine, 108 millions de personnes se retrouvent une nouvelle fois en confinement

En Chine, 108 millions de personnes se retrouvent une fois encore replongées dans des conditions de confinement. Cette décision a été prise par les autorités suite à la découverte de cas d’infections non négligeables. Si Wuhan a été le berceau de l’épidémie du Covid-19 auparavant, les nouveaux cas ont cette fois-ci été recensés dans le nord-est du Pays, dans la province du Jilin.

Pour éviter une éventuelle récidive de la pandémie, les villes de la province du Jilin ont décidé de mettre en place des mesures de confinement strictes. Ainsi, les routes et les écoles sont fermées, les habitants ne peuvent plus quitter leurs domiciles et des dizaines de milliers de personnes ont été placées en quarantaine.

Crédits Pixabay

De nombreux habitants ont mal accueilli cette nouvelle. Cependant, elle reste pour le gouvernement de la Province de Jilin la meilleure option pour éviter une deuxième vague de pandémie.

Les mesures de confinement seront plus strictes

Étant le premier pays à sortir officiellement du confinement suite à la pandémie de coronavirus, la Chine entend aujourd’hui mettre tout en œuvre pour éviter une deuxième vague d’infections. En effet, si cette nouvelle vague de cas n’est pas rapidement maîtrisée, le pays risque d’énormes pertes tant humaines qu’économiques.

En tout cas, la réaction rapide du pays démontre qu’il craint une nouvelle vague, et ce, malgré le fait que les nouveaux cas d’infections ne montrent pas une croissance aussi rapide que l’épidémie de Wuhan.

Pour contenir le virus, le gouvernement a annoncé que des mesures strictes seraient mises en place à Shulan, une ville de Jilin. En outre, les mesures sanitaires s’étendent également dans les villes et provinces voisines, comme celle du Liaoning.

À lire aussi : A 9 ans, il profite de son confinement pour créer un jeu

Une pression de plus pour l’administration du président Xi Jinping

Cette situation est une pression de plus pour le président chinois Xi Jinping et les membres de son administration, surtout après les critiques mondiales pour leur réaction tardive face à l’épidémie de Wuhan.

Quoi qu’il en soit, les responsables de la santé du pays sont aujourd’hui sur le pied de guerre. Bien que l’origine de cette nouvelle vague soit encore inconnue, les soupçons se portent sur les personnes rapatriées depuis la Russie.

À lire aussi : One Minute Sculpture Challenge, pour rester créatif même en confinement