En Chine, des contrebandiers utilisaient des drones pour faire passer la frontière à des iPhone

En Chine, des contrebandiers particulièrement futés ont utilisé pendant plusieurs semaines des drones afin de faire passer la frontière à des iPhone. Les autorités chinoises ont cependant très vite découvert le pot aux roses et elles viennent ainsi de procéder à l’arrestation de vingt-six suspects.

La technique était bien ficelée. Une fois la nuit tombée, les contrebandiers se plaçaient sur les toits de bâtiments situés à Shenzhen et ils fixaient ensuite des sacs remplis d’iPhone reconditionnés à des drones.

Drone

Ensuite, les appareils étaient utilisés pour amener les drones de l’autre côté de la frontière, sur le toit d’une maison située non loin.

Des drones ont été utilisés dans une opération de contrebande

Chaque vol permettait de transporter une dizaine d’iPhone et de leur faire ainsi franchir la frontière au nez et à la barbe de la douane chinoise. Encore plus fou, en une nuit, les malfaiteurs pouvaient faire passer la frontière à plus de quinze mille appareils.

D’après les autorités locales, en tout, les contrebandiers auraient fait passer pour plus de cinq cents millions de yuans de marchandises en utilisant ces drones, soit un total de 64,5 millions d’euros.

Toutefois, les autorités ont fini par avoir vent du trafic et elles ont lancé un peu plus tôt dans l’année une vaste opération policière visant à identifier et arrêter les suspects impliqués. En tout, vingt-six personnes ont été placées en détention.

Une opération estimée à 65 millions d’euros

De leur côté, les douanes de Shenzhen ont annoncé la mise en place de nouveaux dispositifs de surveillance. Elles comptent en effet garder un œil sur l’activité aérienne dans la région afin d’éviter l’apparition de nouvelles opérations de contrebande.

Selon un représentant local, c’est la toute première fois que des drones sont utilisés dans une telle opération. Si l’utilisation de ces appareils est désormais fortement encadrée sur le territoire chinois, personne n’avait encore eu l’idée de les utiliser pour transporter des marchandises sans les présenter aux douanes.

Les douanes comptent donc durcir le ton et ces vingt-six suspects risquent du même coup de faire face à une lourde peine.

Mots-clés insolite