En Chine, des salariés d’Apple ont été arrêtés pour trafic de données personnelles

Apple se retrouve en plein cœur d’une affaire de vols de données en Chine. Une vingtaine de ses employés sont suspectés de tremper dans un trafic de données confidentielles concernant les clients de la marque à la pomme. Les soupçons portent à croire que les suspects ont profité de leur position dans l’entreprise pour commettre leurs activités illégales. Ils auraient en effet utilisé le système informatique d’Apple pour récupérer frauduleusement les informations personnelles.

Chaque lot de données était ensuite vendu entre dix et cent quatre-vingts yuans. En tout, le trafic aurait rapporté près de cinquante millions de yuans, soit environ sept millions d’euros. À noter que les clients concernés par les vols sont des Chinois et des étrangers.

Prison Chine

Les salariés malhonnêtes ont été arrêtés par les autorités chinoises. Ils sont accusés d’atteinte à la vie privée, mais aussi de vol et recel de données personnelles.

Une enquête de plusieurs mois

Selon les autorités chinoises, il aura fallu plusieurs mois d’enquête avant d’avoir pu remonter jusqu’aux suspects et les arrêter. Ils sont vingt-deux en tout, dont vingt sont des salariés de la firme américaine. L’arrestation s’est déroulée au début du mois de juin. Tout le matériel utilisé pour le détournement d’informations confidentielles  a immédiatement été saisi par la police.

Aucune précision n’a été donnée quant à la nationalité des clients escroqués. Les autorités locales ont cependant précisé dans un communiqué que toutes les données volées ne concernaient uniquement que les clients et utilisateurs du géant de la téléphonie et l’informatique.

Une pratique courante en Chine

Le trafic de données personnelles n’est pas nouveau dans l’Empire du Milieu. En février dernier, la police chinoise avait arrêté et condamné huit personnes dans le cadre d’une enquête similaire. Cette fois-ci, les suspects étaient coupables d’avoir dérobé des informations confidentielles concernant plus de cinq mille nouveau-nés.

Ils ont écopé jusqu’à deux ans de prison pour avoir vendu ces données à des établissements spécialisés dans les soins infantiles ou l’éducation des bébés.

Pour lutter contre ce fléau, le gouvernement chinois a voté en juin dernier une loi portant sur la cybersécurité. Par ce geste, le pays est plus que déterminé à protéger les données personnelles des internautes chinois comme étrangers, ainsi que ses réseaux.

Il reste à savoir si ces mesures drastiques seront suffisantes pour dissuader la contrebande d’informations sur le sol chinois.

RED by SFR : un forfait 30 Go à 10 € par mois !

Mots-clés apple