En Chine, les joueurs mineurs ont droit à un couvre-feu et une limite pour les micro-transactions

Le secteur vidéoludique est dans le viseur du gouvernement chinois depuis plusieurs années. Outre la censure de certains titres, les hautes instances avaient gelé le milieu pendant des mois, ne délivrant plus d’autorisation de distribution. Cette tempête semble passée tandis qu’une nouvelle s’abat sur les joueurs mineurs. C’est un règlement qui a été mis en place ciblant les personnes ayant moins de 18 ans qui voient certaines restrictions s’appliquer comme un couvre-feu ou une limite dans les dépenses liées aux micro-transactions. Autant de nouvelles barrières pour les joueurs mineurs.

Bien évidemment, la plage horaire ciblée par cette nouvelle loi concerne principalement les moments d’affluence.

PS4-Sony

Quant aux micro-transactions, la limite semble plutôt raisonnable et fixée mensuellement. Une information relayée par Fortune.

L’État chinois contrôle le jeu des mineurs

Première mesure qui, dans les faits, est plutôt louable face à la multiplication des micro-transactions entraînant des comportements addictifs. Les mineurs ne pourront dépenser qu’environ 25 euros par mois dans les achats intégrés. Ceux entre 16-28 ans passeront à 50 euros, soit le double. De quoi éviter aux joueurs de dépenser beaucoup trop dans des jeux vidéo dont le modèle économique repose de plus en plus sur les micro-transactions.

Là où les nouvelles règles fleurent bon la censure, c’est au niveau du temps de jeu des joueurs. La SAPP (State Administration of Press and Publications) a fixé un couvre-feu entre 22 heures et 8 heures du matin, soit le moment où les personnes sont le plus connectées. Quant au temps de jeu, il est désormais fixé à 1h30 tous les jours – mais trois heures pour les vacances.

On imagine que face à ces nouvelles règles, les firmes du milieu vidéoludique devront s’adapter et proposer des solutions pour leur application.

Un nouveau pas dans le combat chinois contre les jeux vidéo, accusés d’être à l’origine de problèmes chez les jeunes. Sans oublier que d’autres ne correspondent tout simplement pas aux idéaux du pouvoir en place.

A noter que ces mesures concernent également les jeux sur smartphone. Et en Chine, cette plate-forme est l’une des plus populaires. Autant dire que les joueurs n’auront pas d’autre choix que se plier aux restrictions.

Mots-clés chine