En Chine, un télescope a détecté 100 signaux radio extraterrestres

La Chine a déployé des moyens colossaux pour rattraper son retard en matière d’astronomie et de sciences spatiales. De nombreux sacrifices ont été bien entendu consentis et ces derniers ont visiblement fini par payer. Non content d’avoir envoyé pour la toute première fois un rover sur la face cachée de la Lune, l’Empire du Milieu peut également se targuer de posséder le plus grand télescope au monde.

FAST, c’est son nom, se trouve à Pingtang dans la province du Guizhou et donc au sud-ouest de la Chine.

FAST

FAST est le plus grand télescope jamais construit par l’Homme.

Grand comme une trentaine de terrains de football, il atteint les 500 mètres d’ouverture et il a nécessité un budget proprement pharaonique.

10 signaux extraterrestres détectés par FAST

La Chine a en effet dépensé plus de 1,2 milliard de yuans pour le construire, soit l’équivalent de plus de 160 millions d’euros.

Si le gouvernement chinois a investi autant d’argent dans ce télescope, c’est principalement pour permettre à ses chercheurs de rattraper leur retard en matière d’astronomie. Le FAST est en effet un véritable bijou de technologie et il est en mesure de sonder l’espace dans ses plus lointains tréfonds.

Parmi les différentes missions confiées à son équipe se trouve la recherche d’une forme de vie extraterrestre. Si une autre civilisation que la nôtre se cache quelque part dans les systèmes stellaires de notre galaxie, la Chine souhaite en effet être la première à la trouver.

Pour mener à bien cette délicate mission, le FAST procède à des écoutes régulières et il semblerait que ces dernières aient porté leurs fruits.

D’après Xinhua, le télescope aurait en effet détecté pas moins de 100 impulsions radio en provenance d’une zone située à environ trois milliards d’années-lumière de distance.

Une rafale de signaux qui pourrait nous en apprendre plus sur la nature et la structure des FRB

Les analyses sont encore en cours, mais ces signaux s’apparenteraient à des FRB, ou sursauts radio rapides. Le premier a été détecté en 2007 et il avait fait l’effet d’un véritable séisme dans la communauté astronomique. Par la suite, plusieurs dizaines de signaux similaires ont été découverts.

À l’heure actuelle, nous ne connaissons pas réellement leur origine, mais plusieurs théories ont été avancées pour tenter de les expliquer. Certains chercheurs pensent ainsi que ces signaux seraient causés, au choix, par des trous noirs ou même par des étoiles à neutrons.

Toutefois, la découverte de FAST n’en reste pas moins importante. Ces dix signaux font en effet partie de la même rafale. Ils partagent donc une origine commune et ils pourraient par conséquent nous en apprendre un peu plus sur ces étranges signaux qui traversent les systèmes stellaires.

Les chercheurs responsables de la découverte ont d’ailleurs expliqué à ScienceAlert qu’ils étaient actuellement en train d’étudier leur structure afin de récolter le maximum de données possible sur leur nature.