En Corée du Nord, une mère risque la prison pour avoir sauver ses enfants… au lieu du portrait de Kim Jong II

Lors d’un incendie, une mère nord-coréenne s’est précipitée pour sortir ses deux enfants du feu et n’a pas pu sauver les portraits de Kim Il Sung et de Kim Jong Il, les anciens dirigeants de son pays. Pour cet acte, elle est poursuivie en justice et risque une lourde peine d’emprisonnement.

Néanmoins, elle a réussi à faire sortir ses bébés en toute sécurité, malgré le fait qu’ils aient été blessés.

Prison Facebook

Crédits Pixabay

Cette information a été obtenue grâce à un média basé en Corée du Sud qui fait des reportages et contrôle la couverture médiatique de la Corée du Nord.

À présent, la femme est séparée de ses enfants et fait l’objet d’une enquête.

La « faute » qu’elle a commise lui enlève tout droit d’obtenir des soins et des médicaments pour ses enfants.

« L’identité de la femme n’a pas été révélée, mais elle sera confrontée à des poursuites judiciaires et fait l’objet d’une enquête du ministère de la Sécurité d’État (MSS) sur l’incident du 30 décembre », a rapporté Daily NK.

L’aide est considérée comme un délit politique

Les flemmes ont embrasé une résidence partagée entre deux familles. Pourtant, les enfants étaient seuls à la maison, car les mères étaient sorties avec leurs maris. Lorsqu’elles en ont été mises au courant, elles se sont précipitées pour retourner chez elles.

« Les femmes ont réussi à sauver leurs enfants alors que les flammes envahissaient leur résidence. Toutefois, l’autre mère a pu sortir ses enfants et les portraits de la famille Kim du feu, avec l’aide d’un jeune fermier. Un Nord-Coréen qui sauve les portraits des dirigeants des incendies est considéré comme un héros », a écrit Daily NK.

En outre, les voisins qui voulaient aider la dame à s’occuper de ses enfants pourraient être accusés d’un délit politique.

Un culte de la personnalité

Il ne s’agit pas d’un cas isolé. Suite à une inondation, en 2012, une adolescente de 14 ans s’est noyée en essayant de sauver les fameux portraits et elle a été récompensée à titre posthume. Un enfant a également été retrouvé brûlé vif, accroché au portrait du Chef d’État, après un incendie.

En Corée du Nord, la loi oblige chaque foyer à avoir les portraits de l’actuel président et de ses prédécesseurs et surtout de les témoigner d’un grand respect. Du fait de ce culte de la personnalité, les citoyens ne jouissent pas des droits fondamentaux de l’être humain.