En Corée du Sud, des femmes se révoltent contre la dictature de l’apparence

Le dictat de la mode est présent partout dans le monde. Aujourd’hui, les femmes subissent une pression constante de la société pour avoir un corps parfait et ressembler à un idéal féminin qui est souvent difficile, voire impossible à atteindre. En Corée du Sud, cette pression est omniprésente, car la société coréenne est obnubilée par l’esthétique.

Face à cette situation, les femmes coréennes ont décidé de se révolter en lançant le mouvement féministe sur les réseaux sociaux en Corée du Sud. Baptisé « Sans Corset, » ce mouvement a été initié par la YouTubeuse coréenne Bae Lina.

À travers ce mouvement, les Coréennes veulent dénoncer l’obsession de la société pour la beauté physique.

Victime du regard des autres

En postant une vidéo d’elle en train de se démaquiller, Bae Lina ne pensait pas qu’elle allait être l’initiatrice d’un mouvement qui serait suivi par des milliers de Coréennes. Dans sa vidéo devenue rapidement virale, on peut voir la YouTubeuse en pleine séance de maquillage pendant que défilent devant elle des messages d’insultes qu’elle reçoit sur les réseaux sociaux concernant son apparence.

Par la suite, on la voit se démaquiller et se défaire de son maquillage ses faux-cils, ses lentilles de contact et autres artifices qu’elle avait mis durant sa mise en beauté. Peu de temps après, on peut voir apparaitre sur l’écran qui dit : « Trop de femmes passent une ou deux heures par jour à se maquiller. Tu n’as pas besoin d’être jolie. Ne sois pas accablée par le regard des autres. »

Les plus grosses consommatrices de make-up

Les Sud-Coréennes sont désignées comme les plus grosses consommatrices de produits de beauté au monde. Le nom « corset » a été inventé en référence aux canons de beauté extrêmes imposés par la société coréenne à ses femmes. Pour une femme coréenne, l’utilisation d’une bonne dizaine de produits différents par jour est la base.

Une femme qui ne se maquille pas assez est toujours fortement critiquée en Corée du Sud. Grâce à Bae Lina, les femmes coréennes ont commencé à se libérer en postant des photos de leurs produits cosmétiques jetés à la poubelle avec le hashtag « sans corset. »

Le mouvement de Bae Lina a influencé plusieurs personnes. Parmi elle, la YouTubeuse beauté connue sous le pseudo « Daily Room » a annoncé qu’elle arrêtait son activité dans une vidéo vue par 430 000 internautes.