En Egypte, ouverture d’un sarcophage vieux de 2 500 ans

Lorsqu’ils ont commencé à mener des fouilles sur le site de Saqqarah, les archéologues n’auraient jamais pensé que l’immense nécropole (située à quelques kilomètres au sud des pyramides du plateau de Gizeh) serait une si importante mine de trésors archéologiques !

Il y a quelques semaines, le ministère des antiquités égyptiennes avait annoncé la découverte de plus d’une vingtaine de sarcophages millénaires dans des puits creusés sur le site, et à l’époque, les autorités avaient affirmé qu’il ne s’agissait que d’un début, car d’autres découvertes allaient venir.

Crédits Pixabay

Eh bien, elles avaient raison, car le nombre de sarcophages découverts sur le site de Saqqarah s’élève actuellement à 59 ! Il s’agit d’un chiffre impressionnant et les autorités n’ont pas manqué d’en profiter pour attirer l’attention des touristes en ouvrant un des sarcophages devant la presse.

Une momie et des sarcophages en parfait état

Le sarcophage a été ouvert en grande pompe le samedi 3 octobre lors d’un évènement spécialement organisé pour fêter toutes ces « grandes » découvertes comme le dit si bien Khaled el-Enani, ministre égyptien du Tourisme et des Antiquités. Rassemblés sous une grande tente, les médias et quelques invités triés sur le volet ont ainsi pu assister à l’ouverture du fameux cercueil.

Ils ont alors découvert une momie parfaitement préservée, enveloppée dans un fin tissu orné de hiéroglyphes colorés, et dont les traits sont parfaitement fins et bien dessinés.

À l’instar des sarcophages découverts en septembre, les petits nouveaux, dont celui qui a été ouvert, sont en parfait état alors qu’ils sont tout de même vieux de 2 500 ans ! Tous ont été confectionnés dans du bois peint parfaitement préservé et couvert de dessins et hiéroglyphes aux couleurs vives.

À lire aussi : 13 tombes scellées retrouvées en Egypte

Une bonne nouvelle pour l’économie égyptienne

En plus des sarcophages, les archéologues ont également pu récupérer des dizaines de statues et figurines sur le site de Saqqarah. Toutes des reliques précieuses dont une statue en bronze de Néfertoum, le dieu de la résurrection et de l’immortalité, symbolisé par le lotus et son parfum.

Il a été annoncé que tous ces trésors allaient être conduits au Grand Egyptian Museum (GEM) dont l’inauguration était initialement prévue pour la fin de l’année, mais a du être reporté en 2021 en raison de la Pandémie de Coronavirus et la mise en place du confinement un peu partout dans le monde… une situation qui a particulièrement mis à mal l’économie égyptienne.

Cette dernière repose en effet essentiellement sur les touristes étrangers qui viennent découvrir les pyramides et visiter les musées où reposent les plus beaux trésors de l’Égypte antique. Le gouvernement est en effet prêt à mettre toutes les chances de son côté, comme en témoigne l’ouverture en grande pompe d’un des sarcophages découverts à Saqqarah.

En tout cas, les fouilles continuent pour mettre à jour d’autres trésors antiques !

À lire aussi : 14 sarcophages intacts retrouvés en Egypte

Mots-clés égypte