En Espagne, la police utilise des drones pour faire respecter le confinement

Pour faire respecter les mesures de confinement imposées par les autorités du pays face au Coronavirus, la police espagnole utilise des drones équipés de mégaphones. Ces derniers diffusent des messages demandant aux gens de rester chez eux.

Avec plus de 14000 cas de contamination et 638 décès, l’Espagne est le pays le plus durement touché par le Covid-19 après la Chine, l’Italie et l’Iran. Face à cette réalité, 47 millions d’Espagnols sont confinés chez eux depuis la nuit du samedi 14 mars. De leur côté, les forces de l’ordre travaillent sans relâche dans le but de faire respecter les mesures adoptées par le gouvernement pour endiguer la propagation du virus.

Crédits Unsplash

À ce propos, la Police espagnole n’hésite pas à mettre en œuvre des moyens peu communs pour diffuser des messages visant à inviter la population à ne pas sortir qu’en cas de nécessité absolue.

En plus des traditionnelles voitures équipées de haut-parleurs, les policiers utilisent notamment des drones dotés de mégaphones.

Des drones au service des forces de l’ordre pour aider à combattre le Coronavirus

Dans une vidéo postée sur Twitter, un officier peut être vu en train de contrôler un drone relayant un avertissement selon lequel les gens devraient quitter les parcs publics et rentrer chez eux. À noter que comme en France, les écoles à travers l’Espagne sont fermées depuis plus d’une semaine, obligeant ainsi des millions d’enfants et leurs parents à rester chez eux.

Quant à l’utilisation de drones par la Police, cette méthode ne semble pas faire l’unanimité auprès du public. Pour certaines personnes, il s’agit d’engins particulièrement dérangeants, alors que pour d’autres, le recours aux drones est une nécessité pour informer les communautés de manière sûre et rapide.

Des sanctions pour ceux qui enfreignent les règles de quarantaine

Face à la dangerosité du Coronavirus, les autorités espagnoles ont d’ailleurs prévu de sanctionner les personnes qui enfreindraient les règles de quarantaine instaurées. En Madrid, depuis le début du confinement, environ 200 personnes se sont par exemple déjà vu infliger une amende, alors que l’une d’entre elles a fait l’objet d’une arrestation pour non-respect des mesures de confinement.

Mots-clés Coronavirus