En Europe, les arbres endémiques sont menacés d’extinction

Il est désormais inconcevable d’ignorer le grand danger qui plane sur notre belle planète. Si l’extinction à grande échelle de la faune inquiète tout le monde, la flore devrait également être prise en considération. L’étude de l’Union Internationale pour la conservation de la nature (UICN) a en effet dévoilé les ravages subis par les espèces d’arbres originaires d’Europe.

Selon les recherches effectuées par l’UICN, sur les 454 espèces d’arbres européens, 42 % font actuellement face à l’extinction. Certains pourraient dire que ce n’est pas si alarmant puisque plus de la moitié ne sont pas menacées. Eh bien, figurez-vous que 58 % des espèces endémiques d’Europe (qui n’existent que sur le sol européen) font également face à l’extinction. De plus, 15 % (environ 65 des espèces) sont classés « en danger critique » soit le dernier rempart avant la disparition totale.

Crédits Pixabay

Les résultats de l’UICN dévoilent au grand jour le danger d’extinction qui guette les arbres originaires du continent européen. Les membres de l’unité de la « Liste Rouge », auteurs des investigations, appellent d’ailleurs à la prise de conscience globale. Ils requièrent également l’aide de l’Union européenne face à cette grande menace.

L’importance des arbres dans l’écosystème

Tout comme la protection de la faune sauvage, la flore doit également être mieux considérée. Comme l’a expliqué Craig Hilton-Taylor, directeur de l’unité « Liste Rouge », dans un communiqué : « Les arbres sont essentiels à la vie sur Terre et les arbres européens, dans toute leur diversité, constituent une source de nourriture et un abri pour d’innombrables espèces animales ». Il a aussi ajouté que les arbres jouent également un rôle majeur dans l’économie planétaire.

De nombreux dangers menacent les arbres en Europe et l’UICN en a répertorié les plus dévastateurs. Tout comme les parasites et les maladies, l’extension agricole et la déforestation favorisent également la destruction de ces espèces. Mais ce n’est pas tout, car le développement urbain et les incendies menacent aussi la survie de cette biodiversité.

L’importation de plantes fait également défaut aux arbres originaires d’Europe. Comme le souligne David Allen, qui a fait des recherches sur le sujet, les jeunes arbres emmènent avec eux des espèces nuisibles.

Les jeunes plantes en concurrence avec les arbres européens

Le marronnier commun provenant d’Inde entre désormais dans la catégorie « vulnérable » à cause des chenilles appelées la mineuse du marronnier. Ces insectes ont été apportés par les plantes importées et ils abîment considérablement les feuilles des arbres européens.

À l’instar du Royaume-Uni qui importe en masse des plantes, les experts en biodiversité encouragent à plus de vigilance. Comme quoi les efforts de reboisements peuvent être dangereux pour les arbres européens.