En fait, ce n’est pas un Samsung Galaxy Note 7 qui a explosé entre les mains d’un enfant de six ans

Samsung n’est pas au sommet de sa forme en ce moment. Si l’année avait bien commencé pour la firme sud-coréenne grâce aux excellentes ventes des derniers porte-étendards de sa flotte, ces prochains mois risquent d’être très délicats à cause du Galaxy Note 7 et des différents cas d’explosion remontés par les propriétaires du terminal.

Tout a commencé le mois dernier lorsque plusieurs utilisateurs ont vu leur téléphone exploser alors qu’il se trouvait en charge. Les témoignages se multipliant, Samsung a choisi de suspendre les livraisons de l’appareil afin de mener une enquête.

Explosion Galaxy Note 7

Ce n’est finalement pas un Galaxy Note 7 qui aurait explosé entre les mains d’un enfant de six ans.

Elle a rapidement révélé que certains terminaux étaient équipés d’une batterie présentant un défaut de fabrication.

Le Galaxy Note 7 n’est visiblement pas le seul à exploser

L’entreprise a alors lancé une vaste opération de rappel afin d’éviter que ses clients ne soient blessés.

Cette mesure n’a cependant pas eu l’effet escompté et de nombreuses personnes ont donc continué à utiliser leur terminal malgré les nombreux avertissements du constructeur. De nouveaux cas d’explosion ont rapidement commencé à émerger sur la toile, avec parfois de lourdes conséquences pour les propriétaires des terminaux incriminés.

Jusque là, personne n’avait été blessé, mais tout a changé le week-end dernier lorsqu’un téléphone identifié comme un Galaxy Note 7 a explosé entre les mains d’un enfant de six ans. L’événement a fait la une du New York Post dimanche et il a rapidement été repris par tous les médias, et notamment par la Fredzone.

Cette histoire a suscité de vives réactions chez les internautes et beaucoup de gens ont pointé un index accusateur vers le grand-père du garçon puisque le téléphone lui appartenait.

Le New York Post a cependant fait une erreur en relayant l’histoire et John Lewis, le grand-père du garçon, a donc profité d’une entrevue organisée par NBC New York pour rétablir la vérité.

Le garçon utilisait un Galaxy Core Prime au moment de l’explosion

Contrairement à ce qui a été dit, le garçon de six ans n’était donc pas en train d’utiliser un Galaxy Note 7 au moment de l’explosion, mais… un Galaxy Core Prime.

Comment peut-on commettre une telle erreur ? En réalité, c’est assez simple. Lewis a indiqué que toute la famille était fan du constructeur coréen et ils ont donc tous un téléphone de la marque. Lorsque l’accident s’est produit, ils n’ont pas réfléchi et ils ont parlé du premier téléphone qui leur est venu en tête.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour Samsung, et ce pour une raison assez évidente : le Galaxy Core Prime n’avait jamais été exposé à un cas de ce genre avant cette affaire. C’est évidemment un problème pour la marque, d’autant qu’elle risque en plus de faire l’objet d’une class action à cause de l’explosion d’un Galaxy S7 Edge en mai dernier.