En Ile de France, des dealers vendaient de la drogue sur Snapchat, avec livraison à domicile

De nos jours, les vendeurs de drogue ont plusieurs tours dans leur sac pour vendre leurs marchandises sans se faire prendre. En Île-de-France, un réseau de dealers a eu l’étonnante idée de vendre de la drogue sur le réseau social Snapchat, puis de livrer les commandes des « clients » à domicile.

Ce week-end du 8 juin, un livreur de cette bande de dealers a été arrêté par la Police alors qu’il effectuait une livraison « de routine » dans les communes Les Mureaux et Orgeval, dans le département des Yvelines, nous apprend Le Parisien.

Le suspect a avoué travailler pour des trafiquants qui utilisaient le compte Califweed93 pour vendre leurs drogues sur Snapchat.

Course-poursuite en pleine nuit

Le livreur, un jeune homme âgé de 28 ans, a été appréhendé la nuit du 7 au 8 juin 2019. La police a repéré sa Citroën C3 qui roulait à toute allure dans les rues des Mureaux. Les policiers ont sommé le conducteur de s’arrêter pour être contrôlé, mais ce dernier s’est enfui.

S’en est alors suivi une longue course-poursuite jusqu’à Orgeval, avant que le fautif ne soit enfin attrapé.

En fouillant son véhicule, les policiers y ont trouvé une centaine de grammes de cannabis, d’herbes et de résine. Ils sont également tombés sur plus de 4 000 euros en liquide ainsi que sur trois téléphones portables qui servent à communiquer avec les clients.

Un travail lucratif et très bien payé

Après avoir été longuement interrogé par la police, le livreur a finalement tout avoué : il a raconté avoir été recruté par les trafiquants sur Snapchat. Ces derniers lui ont proposé de livrer de la drogue à domicile la nuit pour un salaire de 250 euros par jour pour une quinzaine de livraisons nocturnes.

Le jeune homme a également raconté que les « employés » étaient contactés par une « secrétaire », qui leur fournissait les produits et les feuilles de route.

D’après une source proche du dossier, le livreur « […] s’est fait coincer par la Police alors qu’il rentrait chez lui. » Il a été arrêté en compagnie d’un ami qui a prétendu l’accompagner simplement pendant la livraison. Tous deux ont comparu devant le tribunal correctionnel de Versailles mardi dernier.

Mots-clés snapchat