En Inde, des chercheurs ont découvert un ancien monstre marin vieux de 150 millions d’années

Le fossile d’un ichtyosaure, un monstre marin ayant existé il y a plus de cent millions d’années, a été découvert par une équipe de chercheurs de l’université de Delhi, en Inde. Menée par Guntupalli Prasad, l’équipe a découvert ce squelette dans la partie sud du village de Lodaï, à trente kilomètres au nord-est de la ville de Bhuj, dans le district de Ka-chchh situé dans l’état de Gujarat.

Cette découverte est exceptionnelle aussi bien au niveau scientifique qu’historique en ce sens qu’elle éclaire sur la diversité et l’évolution des ichtyosaures dans l’ancienne région du Gondwana. De même, elle apporte davantage d’informations sur les relations biologiques qu’entretient l’Inde avec les autres territoires ayant existé à l’ère jurassique.

Le squelette de ce monstre marin avait été retrouvé presque entier en Inde tandis que les fragments d’os restants correspondraient à ceux retrouvés par des chercheurs en Europe et en Amérique du Nord.

Une espèce ayant existé à l’ère mésozoïque

C’est la revue américaine Plos One qui a rapporté cette découverte. Les chercheurs indiens déclarent que c’est l’un des squelettes de monstres marins les plus grandioses qu’ils ont pu voir jusqu’à maintenant.

Étymologiquement, le nom d’ichtyosaure est un terme grec qui signifie littéralement poisson-lézard. C’est une espèce de prédateurs des océans qui rassemble des espèces ayant existé au cours de l’ère mésozoïque. Cette ère va de la période du trias, passe par celle du Jurassique et se termine par la période du Crétacé.

Un ichtyosaure âgé de cent soixante-dix ans

Selon les chercheurs, cet ichtyosaure aurait entre cent cinquante à cent soixante-dix ans. L’évolution de ce reptile marin serait survenue entre cent soixante-cinq à quatre-vingt-dix millions d’années avant notre ère.

Selon Guntupalli Prasad, c’est le premier signe indiquant que l’Inde avait abrité des ichtyosaures durant l’ère jurassique. De plus, les chercheurs estiment que ce monstre marin avait été un grand nageur de son vivant estimant qu’il s’est déplacé entre l’Europe, l’Inde occidentale, Madagascar et l’Amérique du Sud pour échapper à la dislocation de l’ancien supercontinent Pangée.

Le paléontologue de l’université d’Édimbourg, Steve Brusatte, a déclaré au National Geographic que ce squelette lèvera le voile sur de nombreuses questions sur l’évolution de cette ancienne espèce marine.