En Inde, des ingénieurs utilisent l’IA pour concevoir des prothèses pratiques et abordables pour les amputés

Actuellement, l’Inde compterait plus d’un demi-million d’amputés, selon les chiffres rapportés par TNW le dimanche 29 décembre 2019, et chaque année, des dizaines de milliers de personnes s’ajoutent à ce chiffre. La raison de ces amputations serait que plus des deux tiers des 1,3 milliard de personnes en Inde vivent dans des zones rurales à faible revenu, dans lesquelles surviennent souvent des accidents entraînant la perte de membres à cause de l’utilisation de machines agricoles dangereuses, des travaux de constructions de voies ferrées, des routes ou encore à cause des morsures de serpent.

Abhit Kumar, ingénieur ayant une formation fans le domaine biomédical et robotique et fabricant de prothèses affirme que « les amputations surviennent quotidiennement, le vaste arrière-pays rural de l’Inde est comparable à une zone de guerre ». Pourtant, les membres artificiels et les appareils et accessoires fonctionnels et disponibles dans le pays sont hors de prix, et peuvent valoir jusqu’à six mois de salaire pour les Indiens ayant un revenu faible ou moyen et vivant dans les zones rurales.

Une photo de l'Inde

Crédits Pixabay

D’où l’idée de Kumar de venir compenser ce « trou béant sur le marché des prothèses ».

L’ingénieur a ainsi fondé une startup appelée Social Hardware et, en s’associant avec Cameron Norris, qui travaille avec du matériel open source au Royaume-Uni, les deux chercheurs ont commencé à étudier les inconvénients des prothèses existantes et de trouver des solutions pouvant aider les Indiens amputer à mieux vivre quotidiennement et à réintégrer le monde professionnel.

Leur solution s’appelle Avocado

Le duo a commencé à se pencher sur le sujet en 2016 et a identifié la nécessité de trouver une nouvelle approche au niveau de la conception des prothèses des membres supérieurs. Pour cela, ils ont mis en place l’ « Avocado » ou l’avocat, en français. Il s’agit d’un connecteur de poignet pouvant considérablement améliorer les performances globales des prothèses artificielles existantes.

Nommé Avocado en référence à sa forme, ce connecteur de poignet coûte entre 11.000 et 150.000 roupies indiennes, soit 154 à 2 094 dollars, et peut être adapté à n’importe quelle prothèse de membre supérieur.

Kumar explique : « Nous avons décidé de créer un connecteur de poignet facile à installer, confortable à utiliser mais aussi durable et abordable pour, disons, un agriculteur handicapé. Nous nous sommes tournés vers l’IA et avons mis au point l’Avocado, un petit adaptateur et appareil mécanique qui pourrait fournir une mise à niveau à l’utilisateur actuel d’une prothèse tout en conservant la durabilité d’une main prothétique motorisée ». Les chercheurs ont pu réduire la masse et le matériau du prototype jusqu’à atteindre 100g sans impacter la résistance et l’articulation de l’Avocado.

Selon Kumar, « les logiciels basés sur l’IA permettent d’improviser la conception tout en tenant compte de la tension sur des éléments particuliers. En outre, l’IA offre des alternatives de conception intégrant les intrants humains et autres afin de créer un produit manufacturable avec un minimum de temps et d’argent ».

L’Avocado, une bouée de sauvetage pour les handicapés indiens

Selon Devender Sharma, économiste agricole et fondateur de Kisan Ekta (Farmer’d Unity), l’Avocado n’est plus ni moins qu’une « aubaine pour les quelque 1.000 agriculteurs qui perdent un membre à chaque saison de récolte (…) dans les États du Pendjab et de l’Haryana. La perte d’un membre scelle pratiquement le sort de ces travailleurs, même s’ils reçoivent une quelconque compensation et quelque chose comme le connecteur de poignet Avocado peut les garder à l’abri du dénuement total, du suicide et de la famine » pour conclure que l’Avocado est « une véritable bouée de sauvetage dans les conditions indiennes ».

De plus, Kumar ajoute que « chez Social Hardware, nous offrons aux amputés des communautés rurales un accès à la physiothérapie et à la formation nécessaires pour bénéficier d’une main prothétique spécialement conçue pour être utilisée dans leur vie quotidienne. Nous collectons et analysons les données du patient receveur pour garantir l’ajustement le plus confortable et le plus approprié. Les agriculteurs peuvent rechercher la fonctionnalité tandis que quelqu’un qui travaille en milieu urbain peut être plus intéressé par un appareil esthétique ».

Les ingénieurs ont déjà intégré leur invention à la chaîne d’approvisionnement prothétique existante en Inde, et travaillent avec le Nevedac Prosthetic Center à Chandigarh, capitale conjointe des Etats agricoles du Pendjab et d’Haryana. Ils sont également en partenariat avec six centres de réadaptation dans la région du nord, du nord-ouest, du sud et du nord-est de l’Inde.

Mots-clés prothèse