En Inde, la préparation de la mission lunaire et du premier vol habité continue

Du nouveau du côté du programme spatial indien, on sait que la mission Chandrayaan 3, qui a comme objectif d’atterrir sur la Lune, pourrait être repoussée en 2023. Toutefois, le travail se poursuit au sein de l’ISRO ou Indian Space Research Organisation pour réussir ce que la précédente mission n’a malheureusement pas pu accomplir.

Selon S. Somanath, président de l’ISRO, l’atterrisseur Chandrayaan 3 est actuellement en pleine phase d’assemblage. L’équipe est en train de tester tous les systèmes vitaux, ce qui signifie que le lancement pourrait avoir lieu l’année prochaine au lieu de cette année. Somanath a expliqué qu’ils étaient en train de tester le système de propulsion car c’est ce qui avait causé le problème la dernière fois. Au cours de la mission Chandrayaan 2 de 2019, un atterrisseur transportant un rover devait en effet rejoindre la surface lunaire après que l’orbiteur a été placé en orbite. Mais l’atterrisseur Vikram s’est écrasé à cause d’une perte de contrôle au niveau du propulseur.

Illustration de la mission Chandrayaan 2
Crédits ISRO

A part cette mission lunaire, l’ISRO continue également à travailler sur son premier vol spatial habité.

Une modification au niveau du système

D’après Somanath, les ingénieurs ont apporté des modifications au système de propulsion de l’atterrisseur. Ce dernier est actuellement en train d’être testé au centre de propulsion liquide de Mahendragiri, et l’équipe fait des essais sur l’intégration de la propulsion, l’ordinateur de bord et les systèmes de capteurs.

Selon les informations, les données collectées jusqu’ici sont prometteuses. L’ISRO reste toutefois prudente. Somanath a déclaré qu’ils savaient comment rejoindre la Lune, mais ce qu’il faudra apprendre, c’est comment atterrir.

Contrairement à la mission Chandrayaan 2, Chandrayaan 3 n’aura pas d’orbiteur mais uniquement un atterrisseur et un rover. La zone d’atterrissage se trouvera près d’un pôle de la Lune, et la mission durera une journée lunaire, c’est-à-dire 14 jours terrestres. Les appareils ne sont pas conçus pour survivre au froid extrême de la nuit lunaire.

Les progrès de la mission habitée

Même si la prochaine étape à franchir pour l’ISRO sera d’atteindre la surface de la Lune, l’agence fait aussi des progrès en ce qui concerne le lancement d’astronautes.

Le 4 avril dernier, la compagnie d’Etat Hindustan Aeronautics Ltd. a délivré les premiers éléments destinés à la mission habitée Gaganyaan. En mars, le Ministre indien de l’espace, Jitendra Singh, a d’ailleurs déclaré devant le parlement que le design de tous les systèmes et sous-systèmes de la mission Gaganyaan a été achevé.

La prochaine étape pour l’ISRO sera de tester les séquences d’interruption de la mission, des tests qui devraient avoir lieu en août ou en décembre. Ces tests serviront à vérifier la capacité des systèmes d’urgence à mettre les astronautes en sécurité en cas de problème durant le lancement. Cette étape est vitale avant le premier vol orbital et l’envoi d’astronautes dans l’espace.

La mission Gaganyaan avait été annoncée en août 2018, l’objectif étant initialement d’envoyer des astronautes dans l’espace avant la célébration du 75ème anniversaire de l’indépendance de l’Inde le 15 août 2022 prochain. Toutefois, l’ISRO a annoncé en 2021 qu’à cause de la pandémie de Covid-19, ce vol allait être repoussé en 2023. Aujourd’hui, on s’attend à ce que les vols d’essai aient lieu en 2023, et le premier vol habité indien pourrait ainsi n’être effectué qu’en 2024.

SOURCE: Space.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.