En Inde, un ancien temple hindou a été découvert enfoui dans le sable

Nageswara Swamy, c’est le nom de ce temple indien qui vient juste d’être redécouvert après avoir passé 80 années enfoui sous le sable. Selon les experts, ce serait lors des inondations de 1850 que le temple a commencé à être englouti. En effet, la rivière Penna avait dévié de sa course cette année-là pour se diriger vers le monument. Cette situation a duré des décennies et le temple a finalement été complètement enfoui dans le sable et les sédiments vers l’année 1940.

Jusqu’ici, les archéologues ne sont pas tout à fait sûrs quant à l’âge de la construction ancienne, ils hésitent entre 200 et 300 ans. On sait toutefois d’après Ancient Origins que la structure, qui se trouve à Perumallapadu, est dédiée au Seigneur Nageswara, une des formes du Dieu Shiva. Selon les anciens de Perumallapadu, ils se souviennent d’avoir visité le temple auparavant. Leurs descendants, quant à eux, n’avaient aucune idée de son existence.

Crédits Pixabay

Selon les informations, c’est grâce aux histoires racontées par leurs aînés que les jeunes de la région ont eu l’idée de creuser pour dégager le temple du sable.

Un travail acharné

Contrairement à certains monuments qui sont réapparus à cause de changements au niveau du terrain, la redécouverte du temple de Nageswara Swamy  a nécessité un gros travail de la part des villageois. Il a en effet fallu 35 personnes pour dégager le monument. D’après les habitants, plusieurs de ces travailleurs ont dû retourner au village à cause du Covid-19, et ont été enthousiasmés par les histoires racontées par les aînés.

Les travaux ont commencé après que le groupe de villageois ait pu réunir la somme nécessaire, et certains ont même accepté de travailler gratuitement. Selon eux, le travail n’est pas facile du tout puisque le temple est assez gigantesque. Ils ont indiqué qu’il avait fallu toute une journée rien que pour dégager la pointe du monument.

À lire aussi : En inde, un temple englouti est en train de refaire surface

Beaucoup reste à faire

Les personnes impliquées dans les travaux d’excavation ont indiqué qu’il reste encore beaucoup de travail avant de pouvoir dégager totalement l’ensemble du temple. Comme tous les temples hindous, celui-ci suit en effet un plan bien défini qui a été conçu il y a de cela des milliers d’années. Selon Pothugunta Varaprasad, un des résidents du village, le « sanctum sanctorum », ou le sanctuaire pour honorer Shiva, est bien plus profond. Les travaux effectués jusque-là ont déjà permis de faire réapparaître une statue de Shiva.

Sur le long terme, les villageois espèrent réussir à restaurer complètement le temple pour qu’il puisse être réutilisé comme lieu de culte. Selon l’archéologue Ramasubba Reddy, le site sera bientôt inspecté afin de voir ce qu’il reste encore à faire pour atteindre cet objectif. De leur côté, les villageois assurent qu’ils vont demander des conseils aux prêtres et aux aînés pour connaître les différentes marches à suivre.

À lire aussi : Le plus vieux temple du monde continue de dévoiler ses secrets

Mots-clés archéologie