En Inde, un homme a utilisé Facebook pour camoufler le meurtre de son ex-femme… pendant plusieurs mois

De nos jours, il est de plus en plus courant que les réseaux sociaux soient utilisés à des fins bizarres parfois morbides et même criminelles. C’est le cas de cette étrange affaire survenue en Inde.

Après avoir assassiné son ex-femme, un brillant chirurgien de Gorakhpur s’est servi du compte Facebook de son ancienne partenaire pour faire croire qu’elle était encore en vie.

Le Dr Dharmendra Pratap Singh a tué son ex, Rakhi Srivastava, en juin 2018, mais ce n’est que sept mois plus tard que la police est parvenue à lui faire avouer son crime. Principal suspect de l’affaire, le chirurgien a tenté de camoufler la disparition de Rakhi en se faisant passer pour elle sur Facebook durant plusieurs mois.

Singh a été arrêté le 21 décembre 2018 avec deux complices. Le trio a été envoyé en prison le lendemain même après avoir avoué le meurtre prémédité de Rakhi.

Une affaire sordide

Dharmendra Pratap Singh et Rakhi Srivastava se sont rencontrés en 2006. Ils se sont ensuite mariés secrètement, car le chirurgien avait déjà une épouse. Séparés quelques années plus tard, ils sont cependant restés en contact, car selon les explications de Singh, son ex-femme le faisait chanter. Rakhi exigeait qu’il transfère en son nom certains de ses biens.

C’est ainsi que l’idée de tuer Rakhi a commencé à germer dans l’esprit de Singh. Avec l’aide de deux complices, le chirurgien est finalement passé à l’acte en juin 2018. Lui et ses deux amis ont assassiné son ex-femme alors qu’elle était en vacances au Népal avec son nouveau mari, Manish Sinha.

Ils ont tué Rakhi en la jetant du haut d’une falaise.

Facebook comme alibi

Après le meurtre de Rakhi, Singh a conservé son téléphone portable. Il s’en est servi pour alimenter le compte Facebook de sa victime de manière à faire croire que cette dernière était toujours en train de profiter de ses vacances.

Qu’en est-il du second mari de Rakhi ? Il se trouve que celui-ci lui avait demandé de rentrer plus tôt pour qu’elle puisse rencontrer Singh dans le plus grand secret. Le chirurgien lui avait donné rendez-vous soi-disant dans le but de céder à son chantage.

Mais au final, le meurtrier n’a pas pu continuer à donner le change et la disparition de la femme a fini par être déclarée. Suite à une enquête de plusieurs semaines, les policiers ont fini par établir un lien entre l’ex-mari et la victime.

Mots-clés facebookweb