En Iran, des gens vendaient des bébés sur Instagram

Instagram c’est le terrain de jeu des influenceuses et autres personnalités en tout genre. Néanmoins, sur cette plateforme, tout n’est pas toujours que strass et paillettes. Malheureusement, certaines personnes utilisent également le réseau social à des fins criminelles.

Comme le rapporte le site BBC, trois hommes ont été arrêtés en Iran pour avoir essayé de vendre deux bébés sur Instagram. D’après Brig-Gen Hossein Rahimi, chef de la police de Téhéran, l’un des bébés n’avait que 20 jours. Le deuxième, quant à lui, n’était âgé que de deux mois.

Crédits Pixabay

La police a eu vent de cette affaire lorsqu’elle est tombée sur des « publicités pour vendre des bébés sur Instagram » qui ont été partagés par une dizaine de comptes sur la plateforme.

Des bébés issus de familles pauvres

L’un des trois hommes arrêtés par la police a raconté que les bébés qu’ils essayaient de vendre sur Instagram étaient issus de familles pauvres. Les parents leur auraient donné ces enfants pour qu’ils puissent leur trouver « des familles qui pourraient leur offrir un meilleur avenir. »

Ces bébés auraient d’abord étaient achetés à environ 500 $. Ils auraient ensuite été revendus entre 2000 et 2500 $. Sans les publicités qui sont apparues sur Instagram concernant la vente de ces bébés, la police iranienne serait probablement passée à côté de cette affaire.

À lire aussi : Voilà pourquoi les DJ n’apprécient pas les dernières mesures prises par Instagram

Les services sociaux prennent le relais

La police a découvert entre « 10 et 15 pages » qui ont partagé les photos de ces bébés sur Instagram. Grâce à ces publications, les forces de l’ordre ont pu remonter jusqu’aux trois hommes qui étaient à l’origine de ce business.

Après l’interpellation des coupables, la police a remis les enfants aux services sociaux. L’un des hommes qui ont commis ce crime ne semble pas ressentir de culpabilité pour ce qu’il a fait. Dans une vidéo publiée par le Young Journalist’s Club, ce dernier a déclaré que « cela aurait aidé ces bébés à avoir un avenir meilleur. »

Ce n’est pas la première affaire de ce genre à avoir été découvert par les autorités iraniennes. Au début de l’année 2020, la police de la province de Goran a arrêté quatre femmes et un homme, accusés d’avoir recruté des femmes enceintes dans le besoin pour récupérer leur bébé à la naissance, après avoir payé leurs soins médicaux.

À lire aussi : Quand une candidate de télé réalité insulte la police sur Insta

Mots-clés instagram