En manque de vocabulaire, Square Enix considère Dragon Quest XI S tel un remake

Dragon Quest XI S, bientôt disponible sur Switch, ne ressemblera pas tant que ça aux versions PS4 et PC sorties il y a un an en Occident. Mais de là à le considérer tel un remake, il y a un fossé que Square Enix s’est empressé de franchir avec des bottes ailées.

Dans le dernier numéro en date du magazine nippon Nintendo Dream, Square Enix s’y exprime sur la version définitive de son Dragon Quest XI à paraître sur Nintendo Switch. NintendoSoup nous rapporte plusieurs points traduits de cet entretien.

crédit YouTube

En premier lieu, l’éditeur explique que si cette version s’adressera avant tout aux possesseurs de Switch, il n’était toutefois pas question de proposer à ces derniers un menu semblable à celui servi aux joueurs PS4 et 3DS. D’où un chantier lancé pour rendre cette version différente, voire unique.

Dragon Quest XI S : Square Enix ne se sentait pas à offrir un portage bête et méchant

Lors de sa sortie initiale sur PS4 et 3DS, et vous comprendrez bien que l’on parle ici du lancement japonais, Dragon Quest XI n’avait pas attiré que des commentaires élogieux. Square Enix a pris bonne note des retours effectués, parmi ceux qui lui semblaient le plus constructif. La première conséquence de ces comptes-rendus a été la version occidentale du soft, bien plus souple que l’originale.

Le même schéma a été opéré pour l’arrivée de Dragon Quest XI sur Switch, et il est intéressant de constater que Square Enix voit en Dragon Quest XI S un remake du jeu de base. Mais, assure l’éditeur, cela ne signifie pas que travailler sur cette version a permis d’inclure des éléments irréalisables sur PS4 et 3DS (pour ce dernier cas, on peut tout de même sérieusement douter).

Cela étant dit, quand bien même Dragon Quest XI S ne ressemble plus au Dragon Quest XI à la vanille sur de multiples aspects, son squelette demeure néanmoins très semblable, pour ne pas dire inchangé. Employer ici le terme de “remake” (pour un jeu moins beau, en passant) n’apparaît par conséquent pas très à-propos, au contraire de l’expression consacrée “portage amélioré”.

Sortie prévu le 27 septembre prochain.