En Norvège, une ville plongée dans l’ombre a installé des miroirs dans les montagnes pour imiter le Soleil

En Norvège, il existe une ville où les habitants ne jouissent pas des bienfaits de la lumière du soleil durant environ la moitié de l’année. Il s’agit de Rjukan, une municipalité située à 3 heures au nord-ouest d’Oslo. Elle compte environ 3 386 habitants. En Norvège, c’est presque toujours le beau temps, sauf en janvier et en décembre.

Toutefois, la plupart du temps, Rjukan ne bénéficie pas des rayons du soleil à cause des hautes montagnes qui l’entourent.

Crédits Pixabay

Rjukan fait partie des villes les plus sombres du monde. Les autorités ont alors pris l’initiative de financer un projet visant à illuminer la ville à travers des miroirs qui suivent le mouvement du soleil. La lumière est ensuite réfléchie sur la zone d’agglomération. Le dispositif est un ensemble de miroirs à énergie solaire placés à 450 mètres au-dessus de la ville.

Le projet a couté cinq millions de couronnes norvégiennes, soit environ 510.500 euros, à la municipalité. Certains habitants se réjouissent de l’initiative. D’autres la considèrent comme du gaspillage.

Les habitants se sont habitués à l’absence de lumière naturelle

À Rjukan, l’électricité ne constitue pas un problème. Le nom de la ville a d’ailleurs été tiré d’une chute de 104 mètres qui permet d’en produire facilement. Toutefois, le corps humain a besoin de la vitamine D qui est notamment fixée par la lumière naturelle du soleil. De plus, il est bien connu de tous que celle-ci apporte de la bonne humeur et du bien-être.

Les habitants de Rjukan semblent néanmoins s’être habitués à l’absence de rayons ultraviolets. « Tu finis par ne pas y penser, vraiment », a témoigné l’un deux. « Mais ça… C’est tellement réchauffant. Pas seulement physiquement, mais mentalement. C’est réchauffer mentalement », a-t-il affirmé en référence aux miroirs.

Une idée futuriste vieille d’un siècle

Beaucoup ont critiqué le projet, le qualifiant de « gadget » et de « gaspillage » pour une petite portion de la lumière du soleil. De plus, le fait que les habitants se soient habitués à son absence ferait que l’initiative ne soit pas d’une grande utilité.

Toutefois, de nombreux citoyens se réjouissent de la lumière que leur procurent les miroirs. De plus, l’infrastructure attire de plus en plus de touristes.

Le fondateur de la ville, M. Sam Eyde, avait déjà proposé l’idée des miroirs solaires en 1913. Cependant, il ne disposait pas des moyens nécessaires pour les construire. Selon un site web touristique norvégien, « l’idée a été reprise en 2005 par Martin Andersen, artiste et habitant de la ville. En 2013, le miroir a été officiellement installé – 100 ans après l’idée. »

Mots-clés insolite