En Oklahoma, des gardiens de prison utilisaient une chanson d’enfants pour torturer leurs prisonniers

Si vous avez des enfants ou si vous passez beaucoup de temps avec des enfants en bas âge, vous devez sûrement connaître « Baby Shark. » Cette chanson fait fureur chez les plus jeunes, au grand dam des parents. Sur YouTube, elle comptabilise à l’heure actuelle plus de 6 milliards de vues. La plupart de ces vues doivent venir de parents qui ont souffert en silence après avoir écouté ce morceau à plusieurs reprises.

« Baby Shark » est en effet réputée pour taper sur le système lorsqu’on l’écoute en boucle. En Oklahoma (Etats-Unis), des gardiens de prison ont eu l’idée d’utiliser cet aspect de la chanson pour torturer des détenues.

Un jeune homme triste
Crédits Pixabay

Cette affaire a été prise au sérieux par les autorités du comté d’Oklahoma. Les agents pénitenciers et le superviseur à l’origine de cette torture ont été interpellés par la police et devront répondre de leurs actes devant le tribunal.

Deux heures d’écoute intensive

Qui aurait su qu’un jour, une comptine pour enfant pouvait servir d’instrument de torture. D’après les éléments rapportés par le New York Times, les coupables ont utilisé « Baby Shark » pour renforcer les mesures disciplinaires au sein de la prison.

Deux agents pénitenciers âgés de 21 ans et un superviseur de 50 ans sont à l’origine de cet acte qui s’apparente à de la maltraitance. Selon le New York Times, ces derniers ont obligé cinq prisonniers à écouter la chanson pendant environ deux heures, à un volume très élevé. Pendant cette période, les détenus étaient menottés et maintenus contre un mur. Les faits se sont déroulés entre novembre et décembre 2019.

Accusés de cruautés

D’après les sources, les agents pénitenciers qui ont été arrêtés dans le cadre de cette affaire ont déjà fait l’objet de plusieurs plaintes par le passé. Aujourd’hui, de lourdes charges pèsent sur eux. Ils sont accusés de délit d’actes de cruauté et de complot. Le procureur du comté d’Oklahoma compte les juger sévèrement pour s’être comporté de « manière cruelle et inhumaine. »

Ces deux gardiens de prison risquent d’écoper d’une peine d’un an de prison. Ils encourent également une amende de 1000 dollars. De son côté, le superviseur a préféré prendre sa retraite. Après avoir eu vent de cette affaire, les internautes ont été nombreux à réagir sur la toile.

« En tant qu’enseignante au préscolaire, je peux vous confirmer que cette chanson est une véritable torture », lit-on.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !