En plus de la pression des Etats-Unis, le coronavirus n’arrange pas les affaires de Huawei

C’est un fait connu que les fabricants de smartphones, comme les entreprises technologiques et numériques, ont subi de plein fouet les répercussions de la pandémie de Covid-19 dans le monde. Mais qu’en est-il exactement pour Huawei ? Selon les informations rapportées par Reuters le mardi 21 avril 2020, l’entreprise chinoise aurait connu une forte baisse de ses revenus par rapport au premier trimestre de cette année.

Le vice-président de Huawei, Victor Zhang, a effectivement déclaré ce mardi que Huawei a connu une croissance de 1% environ au premier trimestre pour atteindre le chiffre d’affaires de 182,2 milliards de yuans alors qu’en 2019, l’entreprise avait enregistré une croissance de 39%. De plus, si la marge bénéficiaire de Huawei a été de 8% au premier trimestre de l’année dernière, cette année, elle a chuté à 7,3%.

(Crédits Wiki)

Néanmoins, selon Victor Zhang, bien que le taux de croissance de l’entreprise ait ralenti, « il s’agit d’une performance solide face à la fois à la liste des entités et au coronavirus auquel nous sommes confrontés en ce moment ».

L’inimitié des États-Unis envers Huawei est toujours d’actualité

Pour rappel, les États-Unis ont boycotté Huawei depuis 2019 en le mettant sur une liste noire en mai pour des raisons de préoccupations liées à la sécurité nationale. De plus, le gouvernement américain a limité les ventes de produits de fabrication américaine à la société. Ce différend a grandement coûté à Huawei qui, selon Reuters, a enregistré son plus faible taux de croissance annuel en trois ans.

De plus, Zhang a déclaré que la pandémie de coronavirus n’a pas arrangé la situation étant donné qu’il est actuellement difficile d’évaluer si les répercussions de la pandémie seront à court ou à long terme. Malgré tout, l’entreprise n’a pas dévoilé les bénéfices net qu’elle a enregistrés lors du premier trimestre ni combien de livraisons de smartphones elle a effectuées.

Huawei accusée de faire du charme à l’Union européenne à travers un don de masques

Par ailleurs, Huawei est au cœur d’une nouvelle salve de critiques concernant une soi-disant « diplomatie de masques ». Il s’agit du fait que la société a fait don de millions de masques de protection à des pays européens en raison de la propagation de la pandémie de coronavirus.

Certains ont ainsi vu à travers ce geste que cela pourrait être un stratagème de Huawei pour se faire bien voir auprès de l’Union européenne et peut-être remporter des contrats pour l’instauration de l’infrastructure de réseaux 5G. A noter que pour l’heure, les États-Unis exercent une forte pression sur ses alliés européens pour écarter toute relation commerciale avec les entreprises chinoises comme Huawei ou ZTE, affirmant qu’ils mettraient en danger leur sécurité nationale. Mais Zhang a vite fait de nier toute intention cachée derrière les dons effectués par le géant chinois. Il affirme que :

Nous allons certainement soutenir certains pays où il y a un manque d’EPI (équipement de protection individuelle), ce n’est pas à cause des affaires de Huawei, c’est à cause de la responsabilité des entreprises. Huawei veut travailler avec toutes les entreprises, tous les partenaires et tous les fournisseurs, y compris les entreprises américaines.

Sauf que pour l’instant, les Etats-Unis ne semblent avoir nullement l’intention de lever leur interdiction à l’égard de Huawei. Bien au contraire, selon Reuters, Washington chercherait même à adopter de nouvelles mesures pour limiter l’approvisionnement en puces de Huawei.