En prison, un tueur se filme et diffuse la vidéo sur WhatsApp

John « Boy » Ward a été condamné à une peine de trente-deux ans de prison pour avoir causé la mort du fils de son cousin. Il faut croire que cela n’a pas entaché sa bonne humeur car il a récemment diffusé une vidéo sur WhatsApp dans laquelle il apparaît torse nu. Il promet d’ailleurs de répandre la terreur lorsqu’il sortira de prison.

Avant d’atterrir en prison, John habitait dans un camp de gitans situé à Stevenage, dans le Hertfordshire, à quelques kilomètres au dessus de Londres.

Tueur WhatsApp

Les tueurs aiment bien WhatsApp visiblement.

L’année dernière, il a payé trois malfrats pour abattre froidement le fils de son cousin, un certain Thomas Ward.

John « Boy » Ward a pris 32 ans de prison pour meurtre

Âgé d’une vingtaine d’années, la victime était père d’une petite fille âgée de seulement quelques jours. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il s’agissait d’un meurtre prémédité. John l’avait en effet prévenu de ses intentions en 2011 et il lui avait même dit qu’il comptait frapper au moment où il serait le plus heureux des hommes.

Ce crime a été le dernier d’une longue série. En réalité, tout a commencé en 1987 lorsque James Ward, le père de la victime, a été tenu pour responsable de la mort de son cousin dans un accident de voiture.

Cette terrible tragédie a créé de vives tensions au sein de cette famille. Six ans plus tard, James a d’ailleurs assassiné froidement le frère de son cousin décédé dans une rixe.

John « Boy » Ward est l’unique survivant de la fratrie. Il s’en est pris à Thomas pour venger ses frères disparus.

En 2013, il a donc envoyé trois hommes chez le fils de son cousin, en pleine nuit. Après avoir brisé la fenêtre de sa caravane, ils se sont introduits sur les lieux et ils ont exécuté l’homme d’une balle en pleine tête, sous les yeux de sa femme et de sa fille.

Les prisons britanniques ne sont visiblement pas plus sécurisées que les nôtres

Suite à cette histoire, la police a lancé une enquête et elle a arrêté John dans la foulée. Il a été condamné à une peine minimale de 32 ans de prison mais la sentence n’a visiblement pas l’air de le traumatiser puisqu’il n’a rien trouvé de mieux que de tourner une vidéo depuis sa cellule avec ses amis.

Une vidéo qui a été diffusée dans la foulée sur WhatsApp et qui s’est rapidement retrouvée à la une de tous les médias britannique.

Cela n’a rien de surprenant car les prisonniers ne sont pas censés avoir accès à des téléphones, encore moins dans les prisons de haute sécurité. Cette vidéo a donc été reprise par plusieurs associations, des associations qui demandent le « nettoyage » des prisons.

En attendant, l’administration pénitentiaire a lancé une procédure disciplinaire à l’égard de John et de ses complices. Ils risquent de voir leur peine d’alourdir à cause de leur petite plaisanterie.

Mots-clés insolitewhatsapp