En réalité, Google n’aurait pas complètement quitté la Chine

Alors qu’il a été censuré en 2010, le géant des moteurs de recherche opèrerait toujours en Chine à travers 265.com. Le site a même élaboré plusieurs campagnes publicitaires pour des commanditaires chinois qui souhaitaient lancer leurs produits à l’échelle mondiale. Selon plusieurs sources, Google aurait racheté 265.com en 2007.

Jusqu’à aujourd’hui, les deux entités n’ont jamais confirmé cette transaction.

En Chine, les entreprises qui sont axées sur la technologie sont tenues de demander une licence de fournisseur. Il y a également quelques contraintes dont les sociétés high-tech doivent se conformer avant de pouvoir exercer dans l’Empire du Milieu. Toutefois, le gouvernement chinois privilégie les firmes locales et la plupart des sociétés étrangères, comme Google, n’ont pas l’autorisation de s’établir en Chine.

Google aurait cependant réussi à s’infiltrer grâce à la licence de Ganji.com de Beijing Guxiang. Cela dit, avec la guerre commerciale entre les USA et la Chine, l’étau se resserre pour le géant IT.

Le stratagème de Google

Déjà en 2007-2008, les rumeurs affirmaient que Cai aurait cédé 265.com à Google. Grâce à la plateforme chinoise, la firme de Mountain View aurait pu collecter des données sur les habitudes des internautes chinois. Ainsi, elle aurait pu déterminer les résultats de recherches qui ne sont pas passibles d’une censure.

Pour contourner la censure, les experts de chez Google auraient donc recensé les sites web qui ne sont pas autorisés en Chine et développé une application qui permettrait au géant d’internet de figurer parmi les moteurs de recherches autorisés sur le territoire.

Un projet très confidentiel

Les informations ont été divulguées par The Intercept. Le magazine en ligne a eu vent de documents qui énuméraient les projets de recherche de Google du nom de code « libellule. » D’après les investigations, Google aurait bien racheté 265.com en 2008. Le moteur de recherches a pu ainsi œuvrer en toute discrétion en Chine.

265.com est un site chinois qui n’a jamais subi une censure. La plateforme fut créée en 2003 par Cai Wensheng, surnommé « King of the Webmasters. » Cai a développé un annuaire web dénommé Daohang et le succès fut au rendez-vous. 265.com est surtout plébiscité pour ses liens de sites web non censurés en Chine. Très vite, Google a collaboré avec Cai.

Le « King of the Webmasters » aurait donc fini par céder son entreprise au profit de Google.