En Russie, des ruisseaux orange acides sont apparus près d’une mine abandonnée

La Russie fait face à une nouvelle catastrophe écologique. Des images capturées par le célèbre blogueur russe Sergey Zamkadniy ont alerté les autorités locales sur l’état actuel d’une rivière qui est devenue complètement orange, après avoir été contaminée par les déchets provenant de la mine de Levikhinski, située dans les montagnes de l’Oural, près du village de Lyovikha.

D’après les nouvelles, les déchets toxiques de cette mine de cuivre, inexploitée depuis 2003, se sont épanchés dans la rivière à la suite d’une inondation, provoquée par les fortes pluies qui ont eu lieu récemment dans cette région. Les autorités locales ont réagi rapidement face à ce nouveau désastre écologique.

Crédits Pixabay

La porte-parole Marina Kanatova a annoncé au micro de l’AFP que les responsables du district de Nijni Taguil sont déjà à pied d’œuvre et ont « commencé à contrôler l’installation de traitement des eaux usées de la mine de Levikhinsky. »

Une catastrophe qui aurait pu être évitée ?

Les images publiées par le blogueur Sergey Zamkadniy sont devenues virales. Il a expliqué que l’inondation de la mine a entraîné l’écoulement des déchets toxiques dans une rivière, désormais contaminée par l’acide, qui empoisonne tout sur son passage.

Les photos capturées par le blogueur russe sont fascinantes. On découvre une rivière entièrement orange qui se fraye un chemin à travers un paysage verdoyant. L’environnementaliste Andrei Volegov, de l’ONG Ecopravo, s’est exprimé au sujet de ce nouveau désastre écologique. D’après lui, cette catastrophe aurait pu être évitée. Il dit avoir déjà alerté les autorités locales sur le danger que représente cette mine à l’abandon.

À lire aussi : Orwell, un nouvel outil de surveillance en Russie

Les autorités prévoient d’effectuer des prélèvements

D’après Andrei Volegov, il aurait fait part de ses inquiétudes aux autorités locales en 2019. Dans une lettre qui lui a été adressée et qu’il a ensuite partagée sur Facebook, l’environnementaliste a reçu un refus de la part des responsables qui ont expliqué que la société en charge des polluants manquait de financement et qu’elle était dans l’incapacité d’acheter assez de chaux pour neutraliser l’acide dans la mine.

Les autorités locales s’activent actuellement pour tenter de remédier à la situation. Marina Kanakova a indiqué que les spécialistes « prélèveraient des échantillons pour établir si le traitement de l’eau acide de la mine est conforme aux règles. »

Le gouvernement régional de Sverdlovsk avait déjà réclamé la fermeture de cette mine, mais cela a été refusé par Moscou qui estimait qu’il y avait encore des ressources à exploiter.

Note : Nous avons demandé au blogueur russe l’autorisation d’utiliser ses images. Faute de réponse, nous n’avons pas pu les intégrer à l’article. Elles peuvent cependant être consultée sur son compte Instagram.