En Suisse, il pleut parfois du chocolat

Avec le réchauffement climatique, de nombreuses choses étranges se produisent actuellement sur la planète. Mais de là à ce qu’il y ait des pluies de chocolat, cela sort définitivement de l’ordinaire.

Les habitants de la ville d’Olten, en Suisse, ont donc certainement été stupéfaits de voir tomber du ciel de la poudre de chocolat. En fait, il ne s’agissait pas d’un autre effet du réchauffement climatique, mais plutôt un défaut de ventilation à l’usine Lindt & Spruengli qui a laissé s’échapper dans l’air de fines particules de chocolat.

Une bonne tartine de chocolat

Photo de Kaffee Meister – Unsplash

Une “pluie” de chocolat sur la ville d’Olten en Suisse

Un Willy Wonka de la vraie vie aurait sans doute été euphorique de voir une pluie de chocolat. Mais les habitants de la ville d’Olten, en Suisse, ont eux plutôt été choqués de voir une fine poudre de cacao tomber du ciel. Heureusement il ne s’agissait de rien de surnaturel, mais plutôt de la conséquence du dysfonctionnement du système de ventilation d’une chocolaterie locale.

La société Lindt & Spruengli a en effet confirmé l’information selon laquelle il y avait un défaut mineur dans la ventilation de refroidissement de son usine de chocolat d’Olten, entre Zurich et Bâle. Le système de ventilation défectueux se trouve dans une zone de fabrication de «grués de cacao» torréfiés. Les grués sont des fragments de fèves de cacao broyées. Ils sont à la base du chocolat.

Le dysfonctionnement du système de ventilation, combiné aux vents violents, a répandu la poudre aux abords immédiats de l’usine, laissant voler dans l’air une fine poussière de cacao.

Un incident finalement sans gravité

Si les habitants d’Olten ont été surpris de voir une pluie de chocolat tomber dans leur ville, il y a finalement eu plus de peur que de mal. Lindt & Spruengli a déclaré que seule une voiture avait été légèrement enduite de poudre de chocolat. La société dit avoir proposé de prendre en charge les frais de nettoyage nécessaire, mais qu’elle n’avait pas encore reçu la réponse du propriétaire de la voiture.

L’entreprise a par ailleurs déclaré que les particules étaient totalement inoffensives pour les personnes et l’environnement. Par ailleurs, le système de ventilation a été réparé et la production en usine a pu reprendre normalement.