Encelade, une bonne candidate à la vie extraterrestre

Une étude scientifique récente a démontré qu’Encelade pourrait être propice à la vie. Ce sixième satellite naturel de Saturne serait l’endroit qui a le plus de potentiel dans le système solaire. Certaines parties de sa surface sont vieilles et cratérisées. Le reste est relativement jeune et brillant. Ces propriétés ont amené les chercheurs à penser qu’il s’y passe une activité géologique permanente pouvant être à l’origine des matériaux de l’anneau E de Saturne.

Cette étude a commencé après la découverte de l’hydrogène moléculaire dans les panaches de vapeur provenant d’Encelade grâce au vaisseau spatial Cassini. Ce composé chimique possède toutes les substances nécessaires pour qu’il y ait la méthanogénèse. C’est une source de nourriture pour les microbes, et donc une source de vie.

La planète Saturne, avec Mimas (droite) et Encelade (bas). Crédits NASA / ESA / A. Simon / Goddard Space Flight Center / M.H. Wong / OPAL

Puisqu’il n’y a aucun vaisseau spatial aux alentours d’Encelade ni aucun moyen de recueillir des informations, les scientifiques ont modélisé son environnement. L’étude a été portée sur la relation entre l’énergie et la biologie.

Un océan sous la glace de la lune de Saturne

Les auteurs de cette étude se sont concentrés sur deux concepts clés, dont l’affinité chimique et le flux d’énergie. Ils ont conclu que c’est la capacité de production d’oxydants qui détermine la quantité d’énergie disponible pour la vie. D’après la simulation, Encelade serait capable d’en créer assez pour abriter des vies.

Les scientifiques pensent que cette lune de Saturne, d’environ 500 km de diamètre, possède un océan souterrain chaud et salé sous sa surface glacée. Cette étendue de glace devrait être décomposée afin de libérer des oxydants radiolytiques.

La production d’oxydants dans l’océan et les fonds marins d’Encelade pourraient conduire les processus métaboliques au-delà même de la méthanogénèse. Ce phénomène offre la possibilité d’avoir une communauté microbienne plus diversifiée.

A lire aussi : Encelade abriterait bien de la glace au niveau de son pôle

Un projet d’exploration vers Encelade

« La détection d’hydrogène moléculaire (H2) a indiqué qu’il y a de l’énergie disponible dans l’océan d’Encelade. Ainsi, la production d’oxydants et la chimie de l’oxydation pourraient conduire à une vie et à une communauté microbienne métaboliquement diversifiée sur Encelade. »

Ray, l’auteur principal de cette étude

Une mission spatiale vers Encelade est déjà en marche. Avec l’Encelade Life Finder, la NASA projette d’envoyer un orbiteur à énergie solaire autour de Saturne. Dès que l’engin est prêt, il volera à plusieurs reprises à travers les panaches de vapeur d’Encelade pour collecter des données.

« Nous devons préparer une mission sur Encelade pour confirmer ou exclure. Il nous faut un vaisseau spatial avec des instruments plus fins pour voyager à travers les panaches d’Encelade et prendre des mesures. »

Dr Christopher Glein, co-auteur, chercheur principal de la SwRI