Plus de vapeur d’eau sur Europe, la lune de Jupiter

Il y a du nouveau du côté d’Europe, l’une des lunes de Jupiter. Des scientifiques viennent de détecter une éjection de vapeur d’eau assez particulière. D’après ce que l’on sait, le télescope spatial Hubble avait déjà détecté de la vapeur d’eau sur Europe. Il s’agissait de jets qui montaient dans l’atmosphère de façon sporadique, et qui pouvaient atteindre les 200 km d’altitude. Cette fois-ci, il s’agit de quelque chose d’assez particulier.

Europe est connue pour abriter tout un océan en-dessous de sa couche de glace, et pourrait d’ailleurs être un lieu propice à la vie. L’équipe menée par Lorenz Roth, chercheur au KTH Royal Institute of Technology à Stockholm, a analysé des archives d’observations dans l’ultraviolet d’Europe. Ces observations avaient été effectuées par Hubble avec son instrument Space Telescope Imaging Spectrograph au cours des années 1999, 2012, 2014 et 2015. Les résultats des analyses ont montré que l’hémisphère qui se trouve « à l’arrière » d’Europe par rapport à son mouvement semble laisser échapper de l’eau. Contrairement aux jets déjà connus, la vapeur d’eau persiste sur le long terme.

D’après les chercheurs, cette découverte pourrait apporter de nouvelles informations sur les satellites de glace de notre système solaire.

La différence avec Ganymède

Ce n’est pas la première tentative de Roth et de ses collègues de trouver de l’eau dans le système solaire. Ils ont aussi utilisé la même technique pour explorer Ganymède, la lune la plus grosse de notre système. Selon Roth, la détection d’une abondance d’eau stable sur Europe est un peu plus surprenante que la découverte d’eau sur Ganymède. Les températures à la surface d’Europe sont en effet plus basses que celles de Ganymèdes.

Selon les explications, Europe refléterait plus efficacement la lumière du Soleil que Ganymède. Elle est ainsi plus froide de 33 °C. Les températures les plus hautes d’Europe plafonnent à environ – 160 °C. Pourtant, une grande quantité de glace semble en train de se sublimer, c’est-à-dire se transformer en vapeur.

D’après la NASA, ce qui est aussi intrigant, c’est le fait que la vapeur soit uniquement présente au niveau de l’hémisphère arrière.  

La future mission « Europa Clipper »

En tout cas, une future mission préparée par l’agence spatiale américaine promet d’offrir des éclaircissements à ce mystère. Il s’agit de la mission « Europa Clipper » qui décollera en octobre 2024 pour arriver au niveau du système jovien en avril 2030.

Selon les informations, la sonde effectuera des dizaines de passages près d’Europe. Elle va étudier son océan et sa glace, et observera de près un jet de vapeur s’il y en a qui apparaissent. Et ce n’est pas tout puisque Clipper cherchera aussi de bons sites d’atterrissage pour une éventuelle mission à la surface.

Mots-clés europejupiter