Encore un conspirationniste éjecté de Twitter

Le théoricien du complot David Icke n’est plus le bienvenu sur Twitter. Le réseau social à l’oiseau bleu a décidé de le bannir en raison de sa position vis-à-vis de la pandémie de Covid-19.

Carton rouge pour l’ancienne star britannique du football qui ne pourra plus désormais interagir avec ses fans sur Twitter. David Icke est notamment connu pour sa théorie conspirationniste selon laquelle le monde serait dirigé par des êtres reptiliens interdimensionnels appelés les Annunaki. Cependant, Twitter affirme l’avoir suspendu définitivement pour non-respect des règles concernant la désinformation sur la pandémie liée au coronavirus SARS-CoV-2. Âgé actuellement de 68 ans, l’ancien gardien de but comptait environ 382 000 abonnés avant l’interdiction. Autant dire qu’il a dû subir un coup très dur lorsqu’il a appris la nouvelle.

William Iven / Pixabay.com

Rappelons que pour des raisons similaires, il n’est plus le bienvenu sur Facebook et YouTube depuis près de six mois.

Des publications conspirationnistes autour de la Covid-19

Comme le note Boingboing.net, Icke avait récemment publié sur Twitter des messages comprenant des attaques contre Boris Johnson, l’expert américain en maladies infectieuses, le Dr Anthony Fauci, et Bill Gates.

Dans un article de blog, le conspirationniste britannique a de son côté affirmé que son blocage était lié à un tweet qu’il avait rédigé sur son projet d’effectuer des tests Covid-19 à grande échelle dans la ville de Liverpool. Mais en réalité, l’homme a fait de fausses déclarations sur la maladie au cours des derniers mois.

Il considère par exemple les réseaux de téléphonie mobile 5G comme responsables de la pandémie. Comme si cela ne suffisait pas, il a affirmé avoir des documents prouvant qu’un groupe juif était également derrière la propagation du virus.

Des opinions “non fondées”

Icke a promu des théories marginales depuis les années 1990, mais ses idéologies n’ont pas été prises au sérieux que depuis l’apparition de l’épidémie de Covid-19. Depuis plusieurs mois, il est devenu la cible des critiques pour ses opinions que certains jugent non fondées.

Les règles générales de Twitter ne comportent pas de dispositions spécifiques à la désinformation. Mais en juillet, le réseau social a annoncé ne pas vouloir faire preuve d’indulgence vis-à-vis des auteurs de publications trompeuses, susceptibles de causer un préjudice ou comprenant des allégations factuelles sur le coronavirus.

À noter qu’Icke n’est pas le seul conspirationniste à avoir été banni par Twitter pour de tels motifs. La plateforme avait auparavant bloqué une autre éminente théoricienne britannique du complot, Kate Shemirani.

Mots-clés twitter