Encore une affaire de “body shaming”, avec une bodybuildeuse cette fois

Diana Andrews habite à Londres et elle passe beaucoup de temps à la salle de sport pour sculpter son corps. La semaine dernière, elle a publié la photo d’une autre cliente de la salle sur Snapchat, en se moquant de ses poignées d’amour. Elle aurait sans doute mieux fait de s’abstenir. L’initiative n’a pas été très bien accueillie par les internautes.

Diana Andrews n’est pas un simple visage perdu parmi la foule. Elle est en effet une bodybuildeuse reconnue dans son domaine et il lui arrive fréquemment de participer à des compétitions de portée internationale.

Diana Snapchat

Une bodybuildeuse a eu la très mauvaise idée de se moquer de la cliente d’une dalle de sport.

Très présents sur les réseaux sociaux, elle compte plusieurs dizaines de milliers de followers toutes plateformes confondues et elle dispose notamment d’un compte sur Snapchat.

Diana s’est moquée d’une autre cliente de la salle sur Snapchat

Elle a pris l’habitude de partager des “stories” sur la plateforme et elle alimente ainsi très fréquemment son compte.

Diana se rend souvent à la salle de sport de son quartier et elle a croisé la semaine dernière la route d’une femme en train de marcher sur un tapis de course. Elle portait un pantalon et un tee-shirt moulant. Le bas de son dos était visible, de même pour le haut de ses hanches.

Diana n’a pas réfléchi. La bodybuildeuse a pris son téléphone et elle a pris deux photos de la femme avant de les partager sur son compte Snapchat.

Le premier cliché évoquait clairement les “poignées d’amour” de la cliente. Le second allait encore plus loin et elle insinuait ainsi que cette femme devait être en train de se commander des hamburgers.

La bodybuildeuse pensait sans doute amuser ses amis, mais tout ne s’est pas passé exactement comme prévu. En réalité, de nombreuses personnes ont été choquées par ces deux photos et plusieurs d’entre elles ont reproché à Diana de verser dans le “body shaming”. L’affaire s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et Andrews s’est alors retrouvée au cœur d’une véritable polémique.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle histoire se produit

Face à la situation, elle a donc présenté ses excuses et elle a ensuite passé tous ses comptes en privé, mais cela n’a pas arrêté les internautes.

Si cette histoire vous rappelle vaguement quelque chose, c’est tout à fait normal, car ce n’est pas la première fois qu’un tel événement se produit. L’année dernière, la Playmate Dani Mathers avait fait exactement la même chose en publiant cette fois la photo d’une femme sous la douche.

Une fois de plus, l’affaire avait été rendue publique et la starlette a été prise à partie par des centaines d’internautes. Elle a bien tenté d’arranger le coup en présentant ses excuses, mais cela n’a pas vraiment eu l’effet escompté. L’enseigne en charge de la gestion de sa salle de sport a en effet décidé de la bannir à vie et la station de radio où elle travaillait a mis un terme à son contrat. En parallèle, des poursuites ont aussi été engagées à son égard.

Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, Internet n’est pas une zone de non-droit. La loi s’applique aussi aux réseaux sociaux et c’est précisément ce que rappelle ce nouveau fait divers.

https://twitter.com/ohmyGEEEE/status/840195271183204352

Mots-clés insolitesnapchat