Énergie renouvelable : une goutte de pluie peut générer jusqu’à 140 volts d’électricité !

Utiliser la pluie pour produire de l’énergie verte ? Après des années de recherches, des scientifiques de la City University of Hong Kong (CityU) sont parvenus à produire de l’énergie via une goutte de pluie. Ils ont utilisé un transistor à effet de champ qui permet d’accentuer la génération de courant électrique avec une goutte d’eau. Les chercheurs ont également mis au point une sorte de revêtement afin de stocker la charge des gouttes de pluie.

D’après les scientifiques, cette méthode permet d’obtenir de meilleurs résultats que celles testées par le passé. Elle leur a en tout cas permis de constater qu’une goutte de pluie peut générer du courant jusqu’à 140 volts… soit une puissance capable d’alimenter brièvement 100 petites ampoules LED.

Crédits Pixabay

Si une seule goutte peut générer autant de puissance, imaginez un peu ce que pourrait produire une averse entière !

Association d’électrodes en alu, oxyde indium et en étain

La technologie développée par les chercheurs de Hong Kong repose principalement sur l’étain en couches de PTFE qui est un matériau avec une charge électrique quasi permanente. Il permet ainsi de convertir la force apportée par la goutte de pluie en source d’énergie.

Les deux électrodes sont reliées après la force de frappe de la pluie sur la surface de l’étain, ce qui permet de créer un circuit en boucle fermé. Cette technique permet également de gérer des précipitations soutenues. À mesure que la pluie baisse, la charge s’accumule jusqu’à atteindre un point de saturation.

Un procédé qui demeure en phase d’expérimentation

Nous avons clairement affaire à une nouvelle technologie prometteuse, malgré certains défauts : faudra-t-il que la pluie tombe tous les jours ? Selon les chercheurs, il reste encore un long travail à effectuer avant de pouvoir se fixer sur un résultat à long terme sur ce sujet.

Ils ont même affirmé que la méthode ne sera sûrement utilisable que d’ici 3 à 5 ans, vers 2023 au plus tôt. Des expertises approfondies doivent encore être effectuées en laboratoire.

Le résultat démontre que la création d’électricité est possible avec la pluie, mais la méthode d’accumulation reste encore à revoir. De plus, le procédé ne sera pas encore totalement autonome, car il sera combiné avec l’énergie solaire. Affaire à suivre donc.