Enfin une explication pour les anomalies repérées autour de Bételgeuse ?

Ces derniers mois, les astronomes ont remarqué d’étranges phénomènes du côté de Bételgeuse. L’étoile s’est assombrie très rapidement, jusqu’à perdre environ quarante pour cent de sa luminosité habituelle. L’astre semble, par ailleurs, avoir changé de forme. C’était pourtant l’une des étoiles les plus brillantes du ciel. Elle était même visible à l’œil nu depuis la Terre.

De nombreuses hypothèses ont été avancées pour expliquer ces anomalies.

La photo d'un ciel étoilé

Crédits Pixabay

L’assombrissement a été remarqué entre octobre 2019 et avril 2020, et c’est Thavisha Dharmawardena, de l’Institut Max Planck, qui a dirigé l’étude. Malgré les divergences quant aux interprétations, les astronomes sont unanimes sur un fait. Ils pensent que cette brillante étoile est sur le point d’exploser en supernova, ou alors elle suit un processus encore inconnu de la science.

Bételgeuse est vingt fois plus massive et mille fois plus grande que le Soleil. C’est une géante rouge relativement mature. L’étoile aurait presque touché Jupiter si elle était échangée contre notre Soleil.

Des changements de température à la surface de l’astre ?

Les scientifiques ont examiné les données collectées par les télescopes qui mesurent la lumière de l’étoile à une longueur d’onde spécifique. Si c’était une explosion, le phénomène devrait être observable depuis la Terre, sauf dans le cas où il est caché par des poussières se déplaçant devant l’étoile. Notons que la luminosité de l’étoile est mille fois plus intense que celle qui est visible de la Terre.

Cette théorie est contestée du fait que la poussière froide n’empêche pas les étoiles de briller à cette longueur d’onde. En plus, Bételgeuse est vingt pour cent plus sombre à travers les télescopes.

Cette réduction de la lumière aurait probablement une autre raison, comme un changement de température à la surface de l’étoile. La baisse de luminosité pourrait aussi être la manifestation d’une fluctuation thermique provenant des points froids qui couvrent soixante-dix pour cent de l’astre.

« À la fin de sa vie, une étoile devient une géante rouge. Le processus de libération d’énergie change au fur et à mesure qu’elle s’épuise. En conséquence, elle gonfle, devient instable et pulse pendant des centaines ou des milliers de jours, c’est ce qu’on appelle une fluctuation de la luminosité », a expliqué Dharmawardena.

À lire aussi : Une explication pour les variations de lumière de Bételgeuse

Ou alors des taches stellaires ?

Selon une autre hypothèse, estimée plus plausible par la communauté astronomique, il pourrait s’agir de taches stellaires. Notons que ce sont des taches sombres à la surface d’une étoile, dont la cause est généralement une activité magnétique intense.

Les taches stellaires sont effectivement courantes sur les grandes étoiles comme celles observées sur notre propre soleil. A priori, leur nature spectaculaire sur Bételgeuse serait conforme aux modèles théoriques prédisant le comportement des étoiles. Néanmoins, celles-ci ne pourraient pas être visibles à une telle échelle.

Pour l’heure, les astronomes continuent d’observer Bételgeuse. Ils ont l’intention de déterminer si son cycle de taches est prévisible, comme celui de notre Soleil.

À lire aussi : La magnitude de Bételgeuse continue de diminuer

Mots-clés astronomieétoiles