Enfin une reconnaissance faciale compatible avec les masques !

NEC Corporation a conçu un système de reconnaissance faciale qui permet d’identifier avec une grande précision les personnes portant des masques. C’est un moyen efficace qui a été adapté à la situation actuelle de la propagation de la Covid-19. Cette nouvelle technologie vient au moment où le port de masque est plus que recommandé. Elle sera utilisée aux portes des entreprises, des bâtiments ou des lieux publics et commerciaux.

NEC (Nippon Electric Company) est une multinationale spécialisée dans la technologie de l’information et de l’électronique. Elle offre des solutions informatiques et de réseau aux entreprises, fournisseurs de services de communication et agences gouvernementales. C’est aussi le plus grand vendeur de PC au Japon. Son siège se trouve à Tokyo.

Une femme portant un masque pour se protéger du coronavirus
Photo de Juraj Varga. Crédits Pixabay

Les outils traditionnels de reconnaissance faciale n’arrivent à analyser que 20% à 50% du visage des personnes masquées.

Une précision de plus de 99,9%

Équipé d’une application logicielle biométrique, ce nouveau système est bien plus performant. Actuellement, il est déjà présent sur quelques guichets automatiques de Tokyo.

En présence d’une personne portant un masque facial, le système développé par NEC se concentre sur les parties qui ne sont pas couvertes. Il identifie une personne à partir de ses yeux et des zones environnantes. Toutefois, il faut qu’il détienne à l’avance une quantité importante de données pour qu’il puisse faire le travail.

Lorsqu’une image est saisie, elle est immédiatement codée par un algorithme et, ensuite, comparée aux profils déjà enregistrés. L’identification se fait en moins d’une seconde. Le taux de précision est supérieur à 99,9%, même avec des masques aux couleurs et motifs différents.

Une technologie avancée et complexe

L’identification par reconnaissance faciale relève d’une opération complexe. Elle doit tenir compte de plusieurs facteurs pour être efficace, contrairement à celle par les empreintes digitales ou par l’ADN, des méthodes basées sur des données immuables. Le visage, par contre, change en fonction du vieillissement de la personne, de la chirurgie plastique, du maquillage, des effets de la consommation de drogues ou de la façon dont le sujet se tient sur l’image.

Le nouveau produit de NEC fonctionne avec la NEC Enhanced Video Analytics Infrastructure, une logicielle combinant les fonctions de reconnaissance faciale et d’analyse d’images.

Il embarque également le Bio-IDiom Services, qui utilise des images faciales et d’autres informations biométriques à l’appui de la biométrie multimodale.

Enfin, il est doté du NEC AI Accelerator, un instrument informatique capable de détecter les visages à partir d’une image capturée. L’outil extrait les moindres détails pour accélérer le processus de reconnaissance.

Le produit nippon sera bientôt sur le marché, car la société a l’intention de le vendre.