Engie présente son laboratoire pour les robots et les drones

Engie est un groupe industriel français spécialisé dans l’énergétique. La société s’est déjà penchée sur la technologie des drones, il y a quelques années. A ce titre, Bernard Blez, le Directeur du centre de recherche et innovation, a affirmé que « L’activité de recherche dans ce domaine a commencé dès 2011. » Dernièrement, l’entreprise a inauguré un nouveau laboratoire destiné à rassembler ses activités de recherches.

Engie compte ainsi déployer ses acquis technologiques dans le domaine de la robotique et pour concevoir des drones. Le nouveau laboratoire a été présenté le mercredi 14 juin 2017 aux journalistes. Situé à La Plaine Saint-Denis, dans le nord de Paris, celui-ci est équipé des meilleurs outils high-tech disponibles actuellement.

Drones ENGIE

Le laboratoire dispose d’un « laboratoire de fabrication » ouvert au public. Celui-ci est équipé d’imprimantes 3D, de découpeuses lasers ainsi que d’autres machines de prototypage.

Simplifier une multitude d’opérations

« Les machines, et notamment les drones, permettent de simplifier une multitude d’opérations de maintenance et de surveillance, mais aussi de fournir de nouveaux services à nos clients. Par exemple, en survolant des installations photovoltaïques, on peut facilement repérer des points chauds caractéristiques d’un défaut ou d’un vieillissement de l’installation. De même, l’analyse par imagerie infrarouge des bâtiments permet de repérer des ponts thermiques. » a expliqué le directeur.

« Sur certains sites industriels, les porcelaines qui assurent l’isolation entre les différents câbles électriques s’encrassent au fil du temps et perdent de leur pouvoir isolant. Jusqu’à présent on effectuait une maintenance humaine en envoyant des personnes effectuer un nettoyage manuel. Mais il y a eu des accidents. » a souligné Phillippe Buchet, business developper chez Engie.

Surveillance de l’intégrité des conduites

L’équipe du laboratoire a déjà conçu différents dispositifs. Elle a par exemple développé une machine qui sert à tester les installations extrêmement dangereuses. « Jusqu’à présent, la surveillance de l’intégrité de ces conduites, soumises à des conditions climatiques difficiles, était effectué depuis des hélicoptères ou par des alpinistes. » a raconté Bernard Blez.

Aujourd’hui, la société dispose de sept drones opérationnels dans le cadre de cette mission. D’autres prototypes sont en train d’être développés. La diversification des activités a déjà commencé pour Engie et ce laboratoire ne fera que conforter son R&D.

Mots-clés engie