Après Pornhub, au tour de Xvideos de faire l’objet d’une enquête

Xvideos se retrouve à son tour en fâcheuse posture. D’après un média local, le site porno ferait l’objet d’une enquête en République Tchèque. En cause, des vidéos montrant des abus sexuels contre des femmes et des enfants.

Ces lignes vous donnent comme un air de déjà-vu ? C’est tout à fait normal. Pornhub lui-même a fait face au même type d’accusation en fin d’année dernière suite à la publication d’un article à charge par le New York Times. Article qui a eu une énorme portée médiatique et qui a contraint le géant du porno à revoir drastiquement sa stratégie.

Le ventre d'une femme dans la pénombre
Crédits Pixabay

Après avoir bloqué les uploads chez tous les utilisateurs non enregistrés, son propriétaire a en effet pris la décision de se départir de tous les contenus partagés par des utilisateurs anonymes.

Xvideos dans le collimateur des autorités tchèques

En tout, ce sont plus des millions de vidéos qui ont subitement disparu de son catalogue. Une véritable purge qui inquiète beaucoup les créateurs, mais qui a aussi poussé d’autres ténors du genre à en faire de même de leur côté : Xvideos et XNXX.

Mais voilà, il semblerait que cette action ne soit pas jugée comme suffisante en République-Tchèque. Le Prague Morning rapporte en effet ce matin que Xvideos fait actuellement l’objet de nombreuses plaintes. Le site est ainsi accusé de proposer à son catalogue des vidéos dépeignant des abus sexuels sur des femmes et des personnes mineures.

Des accusations graves et qui sont prises au sérieux par les autorités tchèques puisque la police a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Des accusations extrêmement graves

Elle soupçonne en effet Xvideos de fournir aux internautes du contenu illégal, du contenu qui pourrait provenir de vidéos contenant de la pornographie juvénile.

Petr Maly, le porte-parole du procureur général, a ainsi annoncé que l’affaire avait été portée à la connaissance du service de police criminelle. Service qui devra déterminer si ces accusations sont fondées et, le cas échéant, la responsabilité de ces propriétaires.

Des propriétaires qui risquent gros. D’après notre source, l’entreprise WGCZ Holding qui exploite le site réalise un chiffre d’affaires annuel atteignant les 1 milliard de couronnes tchèques, soit environ 127 millions d’euros.

De leur côté, MasterCard et VISA ont une fois de plus été prompts à réagir puisqu’ils ont tous les deux bloqué tous les paiements en provenance de Xvideos et ce dernier ne peut donc plus utiliser les services de ces deux entreprises – exactement à l’image de ce qui est arrivé à Pornhub.

Mots-clés xvideos