On va bientôt pouvoir “entendre” Mars

Le nouveau rover qui a été envoyé sur Mars permettra, pour la première fois, d’écouter les bruits qu’elle émet. L’engin est doté d’une paire de microphones. Les images en couleur que captureront les caméras liées aux dispositifs EDL (Entry Descent and Landing) seront donc accompagnées de sons. La retransmission commencera juste après l’atterrissage, mais une équipe d’experts en audio traitera les données avant de les mettre à la disposition du public.

Le rover Mars 2020 Perseverance de la NASA se posera dans le cratère de Jezero sur Mars, le 18 février 2021. Le premier micro se mettra en œuvre lors de l’atterrissage et le second lors de la mission sur le sol martien. Ainsi, l’enregistrement du son aura lieu lors de l’atterrissage, bien avant que le rover n’entame les observations.

Crédits Aynur Zakirov – Pixabay.com

L’un des microphones, installé au sommet du mât de télédétection, peut être pointé en direction d’une source sonore potentielle. Il sera utilisé pour la science et l’ingénierie, tandis que l’autre servira à la recherche d’une trace de vie.

Un outil de diagnostic technique

Bientôt, les humains pourront entendre les sons du vent, des tempêtes et de tout autre bruit propre à l’environnement martien. L’un des microphones enregistra également le son qu’émettra le rover au travail. Les bruits du laser qui fera exploser les roches martiennes, par exemple, informeront les scientifiques sur la dureté et la composition de celles-ci. Le capteur sonore constituera ainsi un outil de diagnostic technique.

Le deuxième microphone, quant à lui, captera les sons lors de l’entrée dans l’atmosphère, de la descente et de l’atterrissage. Il enregistra les bruits des dispositifs pyrotechniques qui libèrent le parachute, des vents martiens, des roues sur la surface martienne et du rugissement des moteurs du véhicule de descente.

« C’est incroyable ce que nous pouvons obtenir avec un instrument aussi simple qu’un microphone sur Mars. »

Baptiste Chide, chercheur postdoctoral en science planétaire au Jet Propulsion Laboratory de la NASA

« Nous avons mis une grille au bout du microphone pour le protéger de la poussière sur Mars. Je pense qu’il sera très agréable d’entendre les sons d’une autre planète. »

Dave Gruel, responsable de l’assemblage, des tests et du lancement de Mars 2020 ; responsable de la caméra et des microphones EDL au JPL

A lire aussi : Voilà à quoi ressembleront peut-être les fermes de Mars

Les précédentes tentatives ont échoué

Cette idée d’envoyer un microphone sur Mars n’est pas nouvelle. La première tentative a eu lieu avec Mars Polar Lander en 1999, mais le vaisseau spatial s’est écrasé lors de la descente.

A lire aussi : Mars victime d’un mystérieux vacillement

Une autre concernait Phoenix, en 2007, mais le micro n’a jamais été mis en marche à cause d’un problème électronique qui aurait affecté d’autres systèmes.

Mots-clés marsperseverance