Envie de vivre plus longtemps ? Arrêtez de broyer du noir !

Si vous faites partie de ceux qui pensent que la vie est belle et que le meilleur reste à venir, eh bien, selon une nouvelle étude, vous avez peut-être de bonnes chances de vivre jusqu’à un âge très avancé.

D’après cette étude réalisée par des chercheurs de la Boston University School of Medicine, les optimistes ont tendance à vivre plus longtemps que ceux qui ont une vision plus négative du monde.

Crédits Pixabay

Être optimiste pour vivre plus longtemps

L’étude, publiée dans la revue Proceedings de la National Academy of Sciences, a révélé que les personnes optimistes ont tendance à vivre plus longtemps que celles qui ont une vision plus pessimiste de la vie.

Elle a été menée auprès de plus de 69 000 professionnelles de la santé (femmes) âgées de 58 à 86 ans et plus de 1 400 vétérans (hommes) âgés de 41 à 90 ans, tous suivis pendant 10 à 30 ans.

Au terme de leur étude, les auteurs ont constaté que les participants qui affichaient les niveaux d’optimisme les plus élevés avaient entre 50% et 70% plus de chances de vivre jusqu’à 85 ans ou plus, par rapport à ceux qui affichaient les niveaux d’optimisme les plus faibles. Qui plus est, les personnes les plus optimistes avaient une espérance de vie environ 11 à 15% plus longue, en moyenne, que les moins optimistes.

Et les résultats n’ont pas beaucoup varié même après que les chercheurs aient pris en compte les facteurs pouvant affecter le lien entre optimisme et longévité, notamment si les participants souffraient de dépression ou s’ils avaient des problèmes de santé, tels qu’une maladie cardiaque ou un cancer.

L’optimisme favorise aussi les bonnes habitudes sanitaires

Les résultats obtenus dans le cadre de cette étude viennent s’ajouter à d’autres rapports indiquant que certains facteurs psychologiques peuvent prédire une durée de vie plus longue. Des études antérieures ont montré par exemple que les personnes plus optimistes ont un risque plus faible de décès prématuré et de développer des maladies chroniques. Cette nouvelle étude semble cependant être la première à examiner directement le lien entre optimisme et longévité.

Les chercheurs ont noté par ailleurs que le lien trouvé n’était pas aussi fort quand ils prenaient en compte certains comportements pouvant agir sur la santé, comme la consommation d’alcool, le tabagisme, le régime alimentaire et le niveau d’exercice physique. Cela suggère que ces comportements peuvent, en partie, expliquer le lien.

En d’autres termes, “l’optimisme peut favoriser les habitudes favorables à la santé et renforcer la résistance aux pulsions malsaines”, écrivent les auteurs dans leur étude.

Mots-clés psychologie