Epic Games voulait des portages PC exclusifs des jeux PlayStation

Vous connaissez la chanson. Chaque jour apporte son lot de révélations à propos du conflit opposant Epic Games et Apple avec de nombreux documents, témoins à la barre. Récemment, c’est Microsoft qui dévoilait ne pas faire de profits sur la Xbox mais uniquement avec ses services. On apprenait également que Epic Games avait proposé un jeu exclusif en réalité virtuelle à Sony, avant que le projet ne tombe à l’eau. Et aujourd’hui, ce sont de nouveau les deux sociétés, plus proches que jamais, qui sont au cœur d’un nouvel élément à ajouter au dossier. On apprend que Epic Games souhaitait plusieurs portages PC d’exclusivités PlayStation pour son Epic Games Store.

Bien évidemment, Epic Games n’a pas fait une telle demande les mains vides puisque la société n’a pas hésité à proposer plusieurs millions de dollars.

Crédit : Sony Interactive Entertainment

Il semble que la demande ait été refusée par Sony.

200 millions de dollars mis sur la table par Epic Games

Epic Games a fait une grosse demande à Sony : celle d’exclusivités PlayStation pour son Epic Games Store uniquement. Pour convaincre le géant nippon, l’entreprise américaine n’a pas hésité à proposer 200 millions de dollars. Il était question de 4 à 6 jeux pour l’Epic Games Store. Le contrat stipulait également que cette somme était une garantie, cela voulant dire que Epic Games s’engageait à combler les trous financiers si les exclusivités ne rapportaient pas 200 millions de dollars. Mais il semblerait que Sony ait tout simplement refusé l’offre de la société qui développe Fortnite !

Car pour rappel, Horizon Zero Dawn a également été proposé sur Steam, en guerre contre Humble Bundle. Days Gone va également arriver sur la plateforme de Valve. Sony ne semble pas prêt à couper les ponts avec un acteur aussi majeur du jeu vidéo dématérialisé, malgré son grand investissement financier chez Epic Games.

Si Sony a réfléchi à cette proposition, Epic Games a également songé à un plan similaire avec Microsoft et Nintendo, sans succès. L’entreprise a estimé que le premier était un trop gros concurrent avec son Xbox Game Pass, entretenant une proximité avec Steam. Quant à Nintendo, c’est simple : Epic Games ne s’est pas fait d’illusion et n’a jamais entamé le moindre dialogue avec le mastodonte du jeu vidéo.