Equifax, le piratage informatique du mois de mai continue de faire des victimes

Equifax a révélé avoir été victime de piratage informatique le mois dernier. Des hackers se sont introduits dans les serveurs de la société en mai et ils ont dérobé les données confidentielles de 143 millions de ses clients. C’est en tout cas ce qu’ont révélé les premiers bilans établis par les enquêteurs du puissant groupe américain de recouvrement de crédit.

Un deuxième bilan dévoilé en début de semaine par Mandiant, la société en charge de l’enquête, a cependant révélé que le nombre de victimes a augmenté depuis. Le chiffre est en effet passé à 145,5 millions, soit 2,5 millions de victimes en plus en seulement deux semaines. Mandiant a estimé que 8 000 clients canadiens étaient également concernés.

Sécurité IA

Richard Smith, PDG d’Equifax, a démissionné la semaine dernière. Il s’est présenté devant le Congrès américain ce mardi 3 octobre en tant qu’ex CEO de l’entreprise.

Des mesures de sécurité inefficaces

En septembre, Equifax a  assuré que la brèche utilisée par les pirates pour pénétrer dans ses serveurs avait été colmatée. La société avait notamment prévu un examen complet au moins tous les deux jours.

Des mesures plus ou moins drastiques et pourtant inefficaces, étant donné que les vols de données ont continué, touchant de ce fait plusieurs millions de victimes supplémentaires.

Une situation très embarrassante pour le numéro un américain du recouvrement de crédit, une situation qui a d’ailleurs conduit à la démission de Richard Smith, son PDG. En attendant de nommer un nouveau dirigeant, les commandes de l’entreprise ont été confiées à Paulino Do Rego Barros Jr.

Equifax tente de rattraper le coup… en vain

Les déboires s’accumulent donc pour Equifax qui tente en vain d’apaiser les esprits. « Je veux à nouveau présenter mes excuses à tous les clients concernés. » a déclaré le président par intérim Paulino Do Rego Barros Jr dans un communiqué.

De son côté, Richard Smith avait, lui aussi, présenté ses excuses lorsque l’affaire a été rendue publique, en endossant l’entière responsabilité de cette attaque catastrophique.

Ce dernier a également dû justifier le fait que plusieurs dirigeants de l’entreprise avaient revendu leurs actions peu de temps seulement avant que le scandale n’éclate. Si Richard Smith affirme que les deux évènements ne sont en aucun cas liés et que ces personnes sont parfaitement « honnêtes » et « intègres », les parlementaires et les victimes n’en restent pas moins très sceptiques et remontés.

Mots-clés equifaxsécurité