Eraole, l’avion électrique qui fonctionne au biocarburant

Ocean Vital, un laboratoire français, est actuellement en train de travailler sur la conception d’un avion hybride. Les chercheurs l’ont baptisé Eraole. Les moteurs électriques de l’engin sont alimentés par des panneaux solaires et du biocarburant. C’est un peu comme l’E-Fan ou le Solar Impulse, mais avec des capacités beaucoup plus innovantes.

L’E-Fan est capable de voler durant trente minutes ou bien pendant une heure, à une vitesse réduite. Le problème se situe notamment dans l’autonomie, comme pour tout autre véhicule hybride. Le Solar Impulse a bouclé le tour du monde en une quinzaine d’étapes successives. Cependant, il reste fragile et ne peut pas s’adapter à toutes les conditions.

Eraole

Eraole ne passe pas inaperçu, c’est un fait. Il ne ressemble pas vraiment aux autres avions du marché.

Eraole devrait être capable de survoler l’Atlantique sans escale, tel un avion classique. Toutefois, il reste encore au stade de « caractérisation. »

Un appareil capable d’effectuer de longs trajets

Raphaël Dinelli est un ancien navigateur et co-concepteur du projet de construction d’Eraole. « On ne voulait pas faire un avion-école, mais bien un appareil capable d’effectuer de longs trajets » a-t-il affirmé. Selon ses dires, l’objectif serait d’avoir un avion beaucoup plus polyvalent. L’appareil devrait disposer des capacités qui pourront rivaliser avec celles d’un avion classique.

Eraole est conçu selon un design de biplan. L’idée est de maximiser la surface des ailes. Celles-ci sont totalement recouvertes de panneaux solaires. Selon Dinelli, ce seraient des « cellules photovoltaïques parmi les plus performantes du marché. » Elles seraient semblables à celles du Solar Impulse.

Le vol d’essai transatlantique repoussé

Afin de minimiser la masse, l’appareil a été entièrement moulé en fibre de carbone. C’est un matériau suffisamment résistant et très léger. Les chercheurs ont collaboré avec l’Onera durant sept ans pour la conception du design général. Eraole a été pensé pour être capable de planer durant plusieurs heures dans le but d’économiser ses batteries.

« Notre consommation n’est que de 3 litres de carburant à l’heure », a annoncé le porte-parole des constructeurs de l’avion. Cependant, malgré ces détails attrayants, il faudra attendre un certain temps avant qu’Eraole soit mis au point. À l’origine prévu en 2016, le premier vol transatlantique de 5000 km en soixante heures a été repoussé pour au moins deux ans.

Il n’interviendra donc pas avant 2018. Il faut d’ailleurs rappeler que ce vol était initialement programmé pour 2015.